avatar



Invité
Plus on est de fou, plus on rit ! [Mad Hatter]
Mar 26 Nov 2013 - 0:31

 
    



Aujourd'hui était un jour comme les autres. Habillée en robe blanche avec un maquillage gothique, Vala avait l'arrière train vissé sur son beau canapé et regardait la télé d'un air abruti. Dans sa main droite elle tenait un paquet de pop-corn et sa main droite faisait des allers-retours entre sa bouche et le paquet pour qu'elle puisse se remplir l'estomac de pop-corn. La jeune femme regardait un film sur les amérindiens. Une histoire de cowboy du point de vu des indiens. Il y avait aussi de la sorcellerie qui faisait intervenir des esprits de la nature et autres bêtises.

Une scène inspira tout particulièrement la directrice d'entreprise : au bout d'un moment le héros, un indien dans la vingtaine, se mit en tête de dompter l'esprit cheval. Vala s'arrêta de manger son popcorn et fixa son écran d'un air pensif, de la nourriture plein la bouche et des miettes partout. Comme hypnotisée, elle regarda l'indien et le cheval se tourner autour en une espèce de danse sauvage. Une danse rythmée par une musique composée uniquement d'instruments à partition et de chants indiens. La jeune femme avala sa bouchée, les yeux écarquillés. Elle venait d'avoir une illumination.

Ni une ni deux, sans même regarder la fin du film, Vala se leva de son canapé en cuir et couru à sa salle de bain. Au passage elle fit tomber le paquet de pop-corn mais c'est à peine si elle le remarqua. C'est que "Madame" se préoccupé guère de ce genre de détail. En effet, elle avait un majordome et des domestiques pour nettoyer ses cochonneries, alors pourquoi s'embêter ? Mh ? Quoi ? Le respect d'autrui ? C'quoi c'truc-là ? Enfin, bref. La blonde alla se changer pour une tenue entièrement noire et bien plus gothique. Avec, notamment, un pantalon moulant et un T-shirt avec une tête de mort punk dessus.

Tout ça pour quoi faire ? … Pour aller aux écuries. Mais pas n'importe quelles écuries ! Ses écuries ! Un hectare de champs, un box de vingt-cinq mètres carrés, une grange rebâtie pour y entreposer tout le matériel nécessaire pour faire de l'équitation et un grand hall sablé juste pour pouvoir faire de l'équitation. En revanche il n'y avait qu'un seul cheval dans les écuries de Mademoiselle Bane. Une bête très agressive qui ne se laissait approcher que par son majordome. Vala l'avait nommé Daemon.




En se rendant au box de Daemon, la jeune femme traversa son manoir puis se rendit à pied jusqu'aux écuries. Au passage elle croisa quelques domestiques et ceux-ci furent très surpris de la voir. En fait… c'était la première fois qu'ils la voyaient. D'habitude ils avaient affaire à Micheal Balvest, son majordome et bras droit. Vala du même une ou deux fois prouver son identité, ce qui la mit en rogne… Il y eu quelques virés. Mais passons ! Enfin arrivée devant le box, la blonde regarda Daemon et celui-ci la foudroya du regard.

-

Vala offrit son plus beau sourire à l'animal et celui-ci hennit tout bas d'un air menaçant. Oh mais ! Quelle bête je fais ! J'ai oublié de vous dire qu'elle avait été son idée de génie ! – Hum, non, en fait ce n'est pas un oubli. Son idée était de devenir amie avec Daemon. Il était agressif et peu réceptif, un peu comme tous les autres personnes de cette planète. Elle avait décidé ça pour se préparer au monde extérieur. Bon, bien évidemment il y a une sacrée différence entre un cheval agressif et une personne normale… Et Vala le savait.

La jeune femme se sentit bête à faire un combat de regard avec un cheval et se racla la gorge. Un domestique passa par-là juste au moment où elle s'apprêtait à faire causette avec l'animal. Le domestique la regarda bizarrement avant de s'éclipser en silence. Vala se sentit encore plus stupide. Mais tant pis ! Si elle arrivait à dompter ce démon de cheval alors elle pourrait affronter le monde extérieur sans peur aucune ! Alors autant prendre son courage à deux mains et y aller franchement, quitte à paraître très ridicule !

- Salutation !... cheval…! fit-elle d'un air à la fois théâtral et peu convaincu. Hum… Tu dois te demander ce que je fais là, n'est-ce pas ?... Eh bien moi aussi… Ahem ! Il parait que les animaux ne sont pas aussi bêtes qu'ils en ont l'air. Alors voilà ce qu'on va faire. Je vais ouvrir cette porte et tu n'essayeras pas de me tuer, d'accord ? En échange tu auras… Euh…

Vala regarda autour d'elle en se demandant ce qu'un cheval pouvait bien vouloir dans la vie. Pendant ce temps Daemon continuait de la fixer d'un air méchant. Il restait immobile et silencieux, comme s'il n'attendait qu'un signe de la part de la jeune femme pour exploser de rage. La blonde fit une moue déconfite. Non seulement elle était ridicule mais en plus cette histoire ne menait à rien. La gothique haussa excessivement les sourcils, faisant une tête étrange et stupide pour exprimer son manque d'idée.

- Bah, peu importe ! finit-elle pas dire avec un haussement d'épaules.




La directrice ouvrit la porte du box avec mille précautions. Elle veilla à ne faire aucuns gestes brusques et à ne pas se trouver entre le cheval et la sortie. Sa réputation de "piétineur" n'était plus à refaire. Mais non, l'étalon noir préféra rester là où était et continua de la fixer de son regard ténébreux. Vala prit ça comme une victoire. Génial, il était calme ! Tout sourire et plutôt fière d'elle, la jeune femme s'approcha de l'animal.

- Ohh~! C'est gentil de me laisser faire. T'es trop bon, hihihi ! Al-

Vala ne finit jamais sa phrase. Avec un hennissement à vous percer les tympans Daemon s'était jeté sur la femme. Cette dernière avait évité la charge mortelle de peu en se jetant sur le côté. Et bien évidemment il avait attendu qu'elle soit entre lui et la sortie, le corniaud ! L'étalon partit au galop vers l'extérieur. La blonde tourna la tête vers le fuyard, le cœur battant à mille à l'heure. Sans aucune raison, elle se mit à rire tout en le regardant galoper vers la liberté.

- Hahaha ! Pas bête la bête ! Il a attendu pile que je sois devant lui pour m'attaquer ! Hahaha ! … N'empêche, il est pas commode… Hihihi, il est cool !

Reprenant son sérieux, la directrice de "Wawal's Dragon" partit en courant à la poursuite de l'animal fou. Mais c'était peine perdu : comment voulez-vous rattraper un cheval quand on est à pied. L'étalon la laissa bouche bée lorsqu'il sauta la barrière qui entourait le près. Ah ben mince alors ! Changement de direction ! Vala se rendit vers son garage cette fois-ci. Elle ordonna qu'on lui amène les chefs de sa moto fétiche en moins d'une minute sinon elle virait tout le monde. Ses ordres furent exécutés en temps et en heure, et on lui apporta même un casque gothique en supplément.
Le casque :
 
Juchée sur son cheval de fer, une belle kawasaki noir avec quelques touches de rouge, un achat très récent, et sans respecter les limitations de vitesse, Vala partit à la poursuite de l'étalon fou. Ce danger sur sabot risquait de blesser quelqu'un et elle n'avait pas envie de débourser le moindre centime parce qu'elle avait ouvert une porte de box… Mais voilà, la jeune femme avait mis trop de temps et avait perdu de vu l'animal en furie. R'ah ! Mais où pouvait-il bien être passé ? En plus de ça la blonde se perdit. Heureusement qu'elle n'était pas Batman parce que bonjour le superhéros sans le sens de l'orientation…
La kawasaki :
 
Après avoir demandé son chemin à un piéton, la gothique finit enfin par retrouver le cheval. Celui-ci avait décidé de s'attaquer à une bande de gosses qui revenaient d'une sortie à la bibliothèque. Ouille-ouille-ouille ! Voilà qui n'augurait rien de bon ! Il fallait que ces gamins s'en aillent et vite-fait bien fait car il n'y avait rien de pire que des parents en deuil de leur enfant. Vala gara sa moto en vitesse et y accrocha son casque. Elle laissa les clefs sur le contact, à la portée de n'importe quel voleur puis retourna vers Daemon et les enfants. Un peu stressée à l'idée de devoir débourser de l'argent, la blonde se demanda quel genre de dégâts avait bien pu faire l'animal le temps qu'elle se gare à l'arrachée, c'est-à-dire en une trentaine de seconde.

avatar

❥ Messages : 19
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Wonderland
∂6 Conte : Alice au Pays des Merveilles
∂6 Identité : Le Chapelier Fou
∂6 Clan : Clan Neutre
∂6 Caractère : Excentrique - Imprévisible - Sensible - Protecteur - Perturbé
∂6 Âge : 28 ans
∂6 Profession : Cartographe
Espace vide
ஐ Avatar : Sebastian Stan

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t697-jeff-le-chapelier-fou
Plus on est de fou, plus on rit ! [Mad Hatter]
Sam 30 Nov 2013 - 18:44

 
    


Plus on est de fou, plus on rit !
VALA & JEFF



Encore une journée de plus dans ce monde, ou plutôt dans cette ville où l'on ne manque jamais de s'ennuyer. Peut-être qu'il y eut un peu d'action lorsque la Sauveuse arriva en ville, il y a maintenant de cela plusieurs mois, mais maintenant ? Tout ça pour dire qu'en ce jour funeste, ou pas, notre cher chapelier n'a pas vraiment la tête à plaisanter ni à vouloir ramasser des pâquerettes. Se rendant bien trop compte de son triste sors, il s'autorisa à faire une bonne grasse matinée. Et une bonne ! Une façon comme une autre de passer le temps et de rattraper un sommeil qu'il a beaucoup de mal à trouver chaque nuit. Ne pensant qu'à sa fille, à sa vie passée, aux mauvaises décisions qu'il a pu prendre durant toute sa pitoyable existence... Oui ce n'est pas bien de se morfondre et de déprimer de la sorte, mais difficile de faire autrement quand on a cerveau en continuelle surchauffe comme celui de Jeff. M'enfin, comme bien souvent, ce petit coup de blues passera bien vite une fois qu'il ira voir sa fille tout à l'heure à la sortie du bus. Enfin, il la verrait à distance, bien sûr, mais rien que le fait de pouvoir l'observer et de voir qu'elle va bien et qu'elle est épanouie suffit à le combler. Même s'il préfèrerait largement avoir la possibilité de la serrer dans ses bras et vivre chaque jour à ses côtés... C'est donc un innocent et tout petit rayon de soleil qui réveilla le jeune père et qui commença même presque à lui brûler une partie de la joue gauche. Il ignorait quelle heure il pouvait bien être, mais il devait se donner au plus vite un bon coup de pied au derrière. Seul dans son immense manoir, Jeff déambula dans le long couloir qui sépare sa chambre de la cage d'escalier et de la cuisine, dans laquelle il se prépara une bonne tasse de thé. Chose primordiale et hyper importante pour lui avant de commencer toute journée. C'était comme une sorte de rituel. Il était d'ailleurs particulièrement bien réputé dans cette ville pour être le maître de ce doux et délicieux breuvage parfumé. Seul le thé, était capable de le remettre d'appoint en un instant, tout en lui apportant tout le baume au cœur nécessaire pour la journée. De plus, il n'y avait personne d'autre capable de le préparer aussi bien que lui. Tout du moins, pour le moment...

Le temps que l'eau chauffe, il se donna deux bonnes tapes sur les joues histoires de se réveille et se remettre d'aplomb. Il n'aimait pas être dans cet état et allait vite arranger ça. Oui, son humeur pouvait être aussi changeante que son appétit. Une fois le tout bien préparé et bien en place, Jeff s'offrit un somptueux et luxueux petit déjeuner-déjeuner à lui tout seul, rien que pour lui... une vraie vie de pacha en fin de compte. Mais qu'il aimerait tout de même bien partager. C'est seulement une fois le ventre bien garnis, qu'il alla se préparer comme il se doit. Incarnant un style vestimentaire bien à lui et une coiffure tout aussi originale et déjanté qu'il pouvait l'être. Fin prêt, il attrapa sa montre à gousset déposé sur une des commodes de sa chambre et se souvint qu'à cette heure, sa fille devait certainement être à la bibliothèque avec les autres élèves de sa classe. Jeff ne perdit pas à un instant et quitta son charmant manoir pour prendre la direction du centre ville et plus précisément la bibliothèque. Un endroit où il ne se rend pas uniquement pour y voir sa fille, mais aussi parce qu'il reste un mordu de lecture. Il arriva à destination après quelques petites minutes de voiture, qu'il gara juste en face du bâtiment en question. Restant assis à l'intérieur, il fixa la porte de la bibliothèque avec attention, attendant impatiemment que sa fille en sorte. Ce qu'elle ne tarda pas à faire d'ailleurs, accompagné de plusieurs de ses camarades. Un sourire rayonnant illumina le visage de Jeff. Un sourire qui, cependant, ne resta pas très longtemps. Croyant apercevoir du mouvement dans son rétroviseur, il leva les yeux et vit avec stupéfaction un cheval foncer droit sur les enfants. Ses yeux sortirent de leurs orbites lors d'un instant, avant qu'il ne bondisse de sa voiture sans trop réfléchir, afin d'aller essayer de barrer la route au cheval qui s'apprêtait à piétiner le groupe d'enfant, dont sa fille. 

« Woow !! Tout doux le bestiau !! Ou sinon j'me fâch... »

Le cheval fou se stoppa tout juste devant Jeff, mais manqua presque de lui envoyer un sacré coup de sabot. Coup qu'il évita de justesse et même avec souplesse. Se surprenant lui-même de ce drôle de réflexe à la Matrix, il se laissa tomber sur les fesses, l'index toujours pointé en direction de la bête. Les enfants retournèrent en vitesse à l'intérieur de la bibliothèque, ce qui fut déjà une bonne chose. Fusillant le cheval du regard, Jeff arqua un sourcil. Il n'avait encore jamais croisé un animal aussi... enragé.

« Diantre ! Aurai-je enfin trouvé plus déjanté que moi ? »

Ironique bien sûr, car dans ce cas il s'agissait d'un animal et non d'une personne. Donc disons que ça ne compte pas vraiment... Bref. Il ne tenait surtout pas à mourir sans avoir pu boire ne serait-ce qu'une dernière tasse de thé. Durant un court instant, un étrange sourire se dessina sur les lèvres de l'homme qui se releva en vitesse, surtout par crainte que l'animal tente de l'écrabouiller à nouveau. D'ailleurs, le cheval resta étrangement face à Jeff, le fixant de ses yeux noirs, comme s'il s'apprêtait à le charger. Jeff recula à petit pas, avant de se retrouver coincé contre le pilier en bois se trouvant juste dans son dos. Au même moment, une jeune femme blonde débarqua de nulle part derrière le cheval, s'approchant vivement d'eux.

« A votre place je m'éloignerai de cette bestiole. Elle est complètement tarée et je ne tiens pas à finir en confiture de fraise, si vous voyez ce que je veux dire... »

Plus la demoiselle s'approchait, plus le cheval semblait devenir nerveux. Lui en voulait-il à lui particulièrement ? Ou à... elle ? Ou à personne en faite. Pourquoi fallait-il que ce genre d'évènement bizarre n'arrivent qu'à lui... Secouant la tête un instant, il ne savait pas s'il valait mieux s'éloigner de la bête ou tenter quelque chose pour la calmer au risque de ne plus être entier. Bon sang ! Pourquoi le fixait-il donc de cette façon ??

« Enfin après si vous avez la possibilité de m'aider, ça ne serait pas de refus non plus... car vous voyez, je ne suis ni dompteur, ni maréchal ferrant... »




avatar



Invité
Plus on est de fou, plus on rit ! [Mad Hatter]
Dim 1 Déc 2013 - 17:52

 
    



Vala lâcha un soupir de soulagement. Les enfants et leurs accompagnateurs n'étaient plus là. La jeune femme supposa qu'ils étaient partis s'enfermer quelque part. Tant mieux ! En plus Daemon lui tournait le dos, génial !... Mais pourquoi génial ? Comment pouvait-elle calmer la bête ? D'ailleurs… qu'est-ce qu'il fixait, ce cheval psychopathe ? La blonde s'approcha tout en allant légèrement sur la droite de l'animal, histoire de voir ce qu'il voyait. Son regard bleu glace croisé celui brun d'un homme coincé entre un pilier et la bête furieuse. La jeune femme se fit la réflexion que ce type était vraiment en mauvaise posture. La deuxième réflexion qu'elle se fit c'est qu'elle aimait bien son look. On aurait dit qu'il était tout droit sorti d'un film. Ce devait sans doute être une personne très excentrique. Un peu comme elle en fait.

- A votre place je m'éloignerai de cette bestiole. Elle est complètement tarée et je ne tiens pas à finir en confiture de fraise, si vous voyez ce que je veux dire…

La cheftaine d'entreprise se contenta d'un haussement de sourcil, tout en continuant de s'approcher. L'étalon semblait de plus en plus nerveux au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Allait-il tenter de piétiner une personne dos au mur ? Vala plissa légèrement les yeux en regardant Daemon. Il avait été capable d'attendre qu'elle soit face à lui pour la charger et tenter de la tuer… alors il était tout à fait capable de tenter de tuer une personne inoffensive et dos au mur, oui. D'ailleurs l'inconnu, visiblement conscient du danger, ne semblait pas très rassuré. Mais ça ne l'empêchait pas de vouloir lui tenir le bavoir. A moins qu'il ne trouve la situation ironique ? Aucune idée.

- Enfin après si vous avez la possibilité de m'aider, ça ne serait pas de refus non plus… car vous voyez, je ne suis ni dompteur, ni maréchal ferrant…

Ce qu'il pouvait être bavard pour un type en danger de mort ! La femme eut un claquement de langue agacé. Et s'il se taisait pour la laisser réfléchir, hein ? Son claquement sembla agacer le cheval au pelage sombre, et celui-ci renâcla en tapa du sabot. Vala était maintenant totalement à droite de la bête. Elle regarda l'étalon puis l'homme… Son regard alla de l'homme au cheval, du cheval à l'homme… La blonde sortit un portable de la poche arrière de son pantalon. Avec lenteur, pour éviter de ton agacer l'animal. D'ailleurs celui-ci était vraiment très nerveux. C'était comme s'il allait exploser de colère au moindre geste brusque. Pourquoi cette bête était-elle si agressive ? Quelles épreuves avait-elle bien pu traverser pour devenir si nerveux et haineux ? Et, question encore plus importante… Pourquoi son majordome était le seul qui pouvait monter cette furie ?

- Je ne suis pas sûre que ce soit le moment d'avoir des envies de confiture, Charlotte, fit-elle pince-sans-rire en fixant Daemon.

Vala composa un numéro sans quitter l'animal des yeux. Celui-ci plaça sa tête de façon à pouvoir observer les deux humains. La blonde jeta un coup d'œil à l'écran de son téléphone, histoire de vérifier que le numéro était le bon. Bruit de sabot. Elle releva la tête et vit un étalon furieux lui foncer dessus.

- Encore ?! s'exclama-t-elle en se jetant sur le côté.

La jeune femme se vautra sans grâce par terre et, par la même occasion, échappa son portable. Allongée de tout son long sur le ventre, la blonde chercha du regard son portable. Ah, il était à un mètre à peine d'elle ! Pataclop, pataclop… Vala tourna la tête. Mince, Daemon revenait à la charge ! Se préoccupant peu du portable, elle se releva à toute vitesse et fila se cacher derrière l'angle d'un mur. La blonde resta collée le dos contre son mur et attendit que le cheval passe en trombe dans la rue pour faire demi-tour et récupérer son portable. Mais rien ne venait, par contre elle entendait toujours les claquements de sabots contre le béton. Eh bien, que faisait-il ?

Vala se pencha pour regarder derrière l'angle de son mur, ne laissant dépasser que sa tête blonde, et regarda ce qui était en train de se passer. Elle fit la grimace. Plutôt que de la poursuivre, Daemon avait décidé de s'en prendre à l'inconnu. Vite, vite, vite ! Un plan ! La femme eut une idée. Elle repéra l'endroit où se trouvait son portable. Ce dernier était bien trop proche du cheval à son gout. En allant le plus vite possible, la directrice de Wawel's Dragon chercha du regard quelque chose à lancer. Elle repéra un sac de bille. Sans doute un des gamins l'avait laissé tomber en s'enfuyant.

- Hey ! Le poney ! Tiens, prends ça ! Pouah, t'es même pas capable de me tuer, imbécile ! Tu vas regretter tout le restant de ta vie de m'avoir loupée !

La jeune femme sortit de sa cachette et en profita pour se saisir du sac. Elle l'ouvrit et balança des billes sur le cheval fou. Celui-ci piétina sur place, énervé. Il fit volte-face et lança un regard assassin à celle qui lui balançait des billes. La tête baissée, les oreilles en arrière, Daemon fit quelque pas vers elle. Vala avait toute son attention. Elle vérifia que l'inconnu et le portable étaient toujours intacts. Et c'était le cas. Ouf ! Sinon son plan aurait été foutu en l'air ! La blonde fit une grimace à l'étalon et commença à reculer en faisant de petits pas chassés.

- Charlotte, prends mon portable ! J'ai composé un numéro. Appelle-le et dis que Daemon est en ville. Dis aussi où nous sommes. Vite !

Elle recommença à jeter des billes sur le cheval. Trop c'est trop, Daemon chargea à nouveau, et Vala prit courageusement la fuite. Elle savait très bien que c'était un peu suicidaire de s'imaginer pouvoir échapper à un cheval en furie alors qu'on était à pied. Mais n'allait pas croire qu'elle était en danger pour autant ! La jeune femme se précipita vers l'endroit où elle avait garé sa moto, grimpa dessus à toute vitesse, tourna la clef et, VROUM!, elle démarra en trombe. Ainsi elle échappa à l'animal en furie. Et tant il cessa de la poursuivre, elle fit demi-tour pour aller l'asticoter. Comme ça l'inconnu aurait plein de temps pour appeler son majordome et le faire rappliquer.




Contenu sponsorisé
Plus on est de fou, plus on rit ! [Mad Hatter]


 
    


Sujets similaires

-
» Les dessins (et autres) de Clary.
» Discussion [ Pv Alice Hatter] [X]
» Jefferson - The Mad Hatter
» Répétez 3 fois très vite : Timothy Maximilian Hatter ! (terminé !)
» A lion and a hatter walk into a bar...


Plus on est de fou, plus on rit ! [Mad Hatter]
Page 1 sur 1
Vers
Mes Permissions