avatar

❥❥❥ Admin❥❥❥
❥ Messages : 204
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : /
∂6 Clan : Clan Neutre
∂6 Caractère : Manipulatrice, Aventurière, exigeante, intéressée, passionnée, déterminée, charismatique
∂6 Âge : 35
∂6 Profession : /
Espace vide
ஐ Avatar : Rachel Shelley

Voir le profil de l'utilisateur
La haine nous unit
Dim 24 Nov 2013 - 18:45

 
    


La haine nous unit

La lune est haute dans le ciel et la mer me tend les bras. Je voudrais m'y noyer, cela ferait de moi une humaine à nouveau.....Mais je ne le peux, je nage encore et encore, cherchant dans cette fuite en avant une solution qui ne viendra pas.
Je tourne en rond encore et encore, connais la côte par coeur. Mes pensées tournent en rond encore et encore, je les connais par coeur, je sais mes souvenirs, je sais qu'ils sont faux. Ce que j'ignore me détruit ce que je sais me ronge de l'intérieur.Au fond de moi une haine que je ne me connaissais pas, des rêves, des pensées dont j'ignore tout et la nuit me terrorise car elle leur donne de la force, de l’aplomb sur moi. La sirène serait-elle différente de l'humaine ? Deviendrais-je un monstre ? Je nage encore et encore, tournant en rond jusqu'à ce que la lune palisse dans un ciel orangé qui me laisse enfin sortir de l'eau pour marcher, tournant en rond mais dans des rues me semblant familière et non au milieu de coraux inconnus.
Je marche sans but, observant autour de moi, cherchant les détails qui ne correspondent pas à mon souvenir, j'en vois trop pour les compter encore, tout est...faux, mais ignorant la vérité il m'est difficile de m'éloigner de ce mensonge qui me rassure malgré tout.

De pas en pas me voilà devant le Granny's, je m'y fait souvent offrir un café par de jeunes hommes charmants qui semblent vouloir me séduire. Quelque chose en moi brule de répondre à leurs avances, de rire avec eux autour d'un café ou...d'une bière,oui, c'est l'image qui s'impose à moi. Mais j'ai peur, et surtout IL me manque, cet homme dont je rêve éveillé, cet homme dont les baisers me transportent dans mes hallucinations, cet homme dont j'ignore tout. Dès qu'un auter me sourit je le compare à ce pirate inconnu, pas un n'y résiste bien sur, et je me contente de sourire en retour et de les remercier pour le café.

Ces souvenirs, ces rêves, peu importe ce qu'ils sont me hantent jour et nuit, mais à la lueur du soleil ils me semblent moins réels, moins puissants. Ai-je connu ce pirate ? Cette passion dévorante qui brule mes entrailles quand je l'imagine ? Cet amour inconditionnel, si puissant ? Cette pulsion ce besoin vital de l'avoir à mes cotés, de sentir ses caresses sur ma peau, son odeur près de moi, sa douceur sous mes lèvres ?

Je suis devant le Granny's, aujourd'hui pas d'habitué pour m'inviter, je regarde par la vitrine et soupire avant de m'éloigner lentement. Au loin une silhouette clopine dans ma direction, mon coeur s'arrête, mon souffle se brise, mes yeux fouillent autour de moi à la recherche d'un endroit où me cacher, mes jambes refusent de me porter et je me sens défaillir, une voix en moi se montre plus forte et me pousse à l'écart, quelques pas hésitants, me voilà dans une ruelle sordide et vide. A l'exception peut être d'un jeune garçon. Aura-t-il deviné ma peur ? Sans doute, elle me semble palpable tant mon coeur encore bat la chamade et tant mon souffle peine à s'échapper, comme si je craignais qu'il ne m'entende respirer.


avatar



Invité
La haine nous unit
Mar 26 Nov 2013 - 7:39

 
    

Peter était en effet assis sur une pile de caisse dans une ruelle sombre non loin de chez Granny's. Il s'était poser ici car les rues étaient trop bruyante pour les réflexionx qu'ils se devaient de faire. C'était bien beau d'avoir eu quelques informations dans des livres à la blibliothèque de ce patelain, et aussi d'avoir eu une discussion plus qu'éclairante avec Mélanie, la jeune bibliothécaire. Mais tout cela ce n'était que des fils directeurs qui ne le menaient pas à son but. Cela lui donnaient des pistes, des idées, mais au final rien de concret. Il avait déjà penser à utiliser la magie pour lui faciliter la tache sauf que Pan n'avait pas l'étoffe d'un grand sorcier. Il ne pouvait faire que certaines choses. Les sorts de recherches n'étaient pas dans sa spécialité. Il devait donc trouver un sorcier compétant et le faire intégrer son plan. Ce qui impliquait de le manipuler et donc de certainement lui offrir une contrepartie. Mais avant de songer à cella, il fallait le trouver.

C'est alors que, rompant le fil de ces pensées, une jeune femme alerte entra dans la ruelle, se collant contre le mur, la respiration rendu inaudible par la peur mais dont on pouvait presque entendre les battements de cœur battre la chamade au travers de ces vêtements. Qu'est-ce qui pouvait bien instaurer une telle peur chez cette femme ? Dans cette ville où ne vivaient, apparemment,que des gens horriblement normaux ? Peter descendit de son siège improvisait et passant à côté de la femme il passa sa tête en dehors de la ruelle afin de pouvoir voir la chose ou l'individu qui effrayait la femme. Dès qu'il vu l'homme à la canne qui clopinait dans la rue, un sourire se dessina sur le visage de Pan. Cette ville recelait donc des mystères bien plus poussés que Peter n'avait pas soupçonnait. Donc elle n'était pas sans intérêt. Il savait bien que si il avait atterrit ici c'était qu'il y avait de la magie dans l'air. Et si le Ténébreux traînait dans les environs, cela ne pouvait que le confirmer. Peter n'avait jamais eu affaires au Ténébreux de près ou de loin, n'ayant nullement besoin de ces services et de ces contreparties. Mais la rumeur de son pouvoir avait fait son petit tour de chemin jusqu’à ces oreilles. En faite Pan avait entendu le nom du Ténébreux la première fois par la bouche d'un de ces nouveaux garçons perdues qui clamaient à tout va qu'il allait l'invoquer pour tous les libérer de Pan. Autant dire que ce soir là, il y eu un entrainement de tir à l'arc avec cible vivante mais Peter avait aussi récolter toutes les informations que le gamin avait sur le Ténèbreux. Mais de là à penser que son autre nom, et donc son identité, était celle de Rumplestilskin, c'était très drôle. Justement ce dernier regarda soudainement dans sa direction, mais Pan était trop vif, il avait regagnait la sûreté de la ruelle avant que l’œil du sorcier ne se posa sur lui.

Rien que le fait que le Ténèbreux s'était retrouver dans ce monde confirmait que Pan était sur la bonne route, mais pas que son chemin devait croiser celui de Rumplestilskin. Il avait de puissants pouvoirs, Pan ne pourrait lutter avec lui uniquement dans son royaume. Mais ce n'était pas au programme. Il devait d'abord découvrir ce que cachait cette petite ville du nom de Storybrooke. Pan daigna enfin regarder la jeune femme, reprenant conscience de sa présence. Il devrait peut-être la remercier de l'avoir fait croiser le Ténèbreux ? Non ... Encore une fois il devait jouer profil bas et questionnait avec discrétion.

-"Alors ? On à peur du grand méchant Loup ?" demanda Peter de manière innocente et joueuse, comme un enfant quoi. Sauf que si on connaissait un peu le personnage, on savait que Pan jouait toujours des rôles très éloignés de sa véritable personnalité.
avatar

❥❥❥ Admin❥❥❥
❥ Messages : 204
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : /
∂6 Clan : Clan Neutre
∂6 Caractère : Manipulatrice, Aventurière, exigeante, intéressée, passionnée, déterminée, charismatique
∂6 Âge : 35
∂6 Profession : /
Espace vide
ஐ Avatar : Rachel Shelley

Voir le profil de l'utilisateur
La haine nous unit
Mer 27 Nov 2013 - 17:21

 
    


La haine nous unit


J'observe l'enfant, curieusement il me rappelle quelqu'un et.....et en même temps pas du tout. Allez comprendre. Comme si j'avais eu un fils, comme si cette vie dont j'ignore tout qui semble issue de mes rêves, contenait un fils, alors que la vie que je connais et qui semble si fausse n'en contient assurément pas. Mr Gold m'a capturée et gardée prisonnière mais il ne m'a jamais touchée. Du moins est-ce ainsi que je m'en souviens. Mais sachant que mes parents dont je me souviens n'ont jamais existé, qu'il n'y a aucune trace de moi nul part malgré mes souvenirs et que je me donne parfois l'impression d'être folle, je fais peut être fausse route. Peut être que Mr Gold ignore tout de mon existence, comme tous ceux dont je me rappelle ? Qui sait, comment savoir ? Je ne comprends pas cet univers dans lequel j'ai pu fuir, je ne comprends pas ce qui est vrai et ce qui est faux.

Je regarde le jeun garçon, il se moque de moi, j'aimerais lui en vouloir mais j'ai du être ridicule, à bien y regarder Mr Gold n'est pas effrayant quand on ne le connait pas, d'apparence je veux dire. J'esquisse un maigre sourire tandis que mon cœur reprend un rythme plus normal :

"Disons que j'aimerais éviter certaines rencontres. Mais toi, que fais-tu dans cette ruelle sordide ?"

Storybrooke est sure comme ville, mais tout de même pour un adolescent de trainer seul dans une ruelle mal éclairée c'est peu commun. S'ils sont rarement accompagnés d'adultes les adolescents aiment à trainer en bandes, surtout ce petit jeune homme avec son sourire ravageur et ses sourcils expressifs, il doit faire du dégât chez les jeunes filles. un regard rieur, des pommettes marquées, de jolies boucles qui ne lui confèrent pour autant pas un aspect enfantin, il a tout pour plaire.

En attendant sa réponse je jette un œil derrière le mur, Mr Gold s'est éloigné, il ne m'a pas vue, ou il a décidé de ne pas se faire remarquer pour l'instant. Je ne le crains que la journée, la nuit l'Océan est vaste et est entièrement mien, mon domaine. Je pourrais y rester la journée aussi mais l'océan est vide, cruellement vide et la solitude me pousse vers ces rêves et hallucinations d'une vie différente de celle dont je me souviens, une vie d'aventure, une vie où Mr Gold est bien différent, une vie avec un pirate, une vie de passion et de folies....Une vie dans laquelle je ne me reconnais pas.

Non loin de nous, au bout de la ruelle, j'aperçois du coin de l'oeil un mouvement étrange, je regarde mieux tout en écoutant la réponse de Peter Pan et soudain un rat détale sous mes yeux, mon cœur rate un battement et je me morigène silencieusement, quelle idiote je fais, avoir peur d'un simple rat.... (recherche de faille, echec)


avatar



Invité
La haine nous unit
Mer 27 Nov 2013 - 18:47

 
    

Pan détailla un peu plus la jeune femme. Son regard alerte était le signe qu'elle n'allait pas bien. Après était-ce de la peur ? Ou un début de folie ? Cela Pan ne pouvait le savoir. En tout cas, cette femme avait des liens avec le Ténèbreux. Donc il y avait surement de la matière à extraire. Le tout était de savoir lequel de ces rôles allaient être celui qui lui ferait gagner un maximum d'information ? Peter ne voulait pas opter pour le timide comme avec Mélanie. C'était très irritant de jouer les jeunes garçons timides et apeuré. Il préféré continuer sur sa lancée de tout à l'heure, c'est à dire de passer pour un gamin un peu espiègle. 

Au moins cette femme avait le mérite d'être sur ces gardes vu qu'elle posa d'ambler la question sur la présence de Pan dans cette ruelle. Elle faisait attention à son environnement comme si ce dernier lui était hostile. Si elle n'était pas si vieille, elle aurait pu être un bon allié au Pays Imaginaire. Nombre de ces garçons s'étaient fait avoir par manque de vigilance. Cela n'arriverait surement pas à cette femme. Que pouvait-il bien lui répondre ? Une réponse simple ne conviendrait surement pas à cette femme, surtout dans un tel état de confusion. Il lui fallait un bon mensonge. Au moment oû Pan voulut ouvrir la bouche, il vit le regard de la femme déviait sur le côté pour regarder au fond de la ruelle. Avait-elle entendu du bruit ? Pan lui n'avait rien entendu. S'était-il fait espionner ? Déjà ? Il avait pourtant cru être discret depuis son arrivé. Et puis qui pouvait bien soupçonner que Peter Pan était dans cette ville ? 

-"En faite je ..."

Mais Peter ne termina pas sa phrase car un rat dévala la ruelle. Son interlocutrice à eut l'air d'en avoir peur. Pan n'eut aucun mouvement face à cette vermine. Au Pays Imaginaire, on apprenait vite à écraser la vermine pour survivre. Pan reprit donc là où il s'était arrêter. 

-"Je réfléchissais à des choses. Vous savez, les habituelles pensaient des adolescents. Comment trouver la fille parfaite ou le garçon ça dépend , comment réussir à l'école, comment me faire des amis. Ce genre de choses. Et vous ? C'est cet homme qui vous met dans un tel état ?" demanda le jeune homme en s'approchant de son interlocutrice en la regardant avec un regard fait de curiosité et d'espièglerie complètement feint. En faite sa comédie cachait juste son intérêt pour la relation entre cette femme et le Ténèbreux.
avatar

❥❥❥ Admin❥❥❥
❥ Messages : 204
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : /
∂6 Clan : Clan Neutre
∂6 Caractère : Manipulatrice, Aventurière, exigeante, intéressée, passionnée, déterminée, charismatique
∂6 Âge : 35
∂6 Profession : /
Espace vide
ஐ Avatar : Rachel Shelley

Voir le profil de l'utilisateur
La haine nous unit
Mer 27 Nov 2013 - 19:46

 
    


La haine nous unit

Je me sens ridicule, sursauter à cause d'un rat, après ce que j'ai vécu, après ce à quoi j'ai survécu, après la vie de pirate et.....Euh....attendez...La vie de pirate  ? Voilà qu'encore je mélange rêve et réalité, encore que ne pouvant les différencier peut être est-ce naturel d'une certaine façon.

Je souris légèrement, tentant de reprendre contenance, le jeune garçon a un coté étrange, filles, garçons, cherche-t-il à me choquer ou simplement ne sait-il pas vraiment de quoi il parle et était-il ici pour une toute autre raison ? Mon souffle se calme lentement, mon coeur a repris un rythme normal, je passe une main dans mes cheveux pour les recoiffer, un avantage d'être sirène, ils se laissent facilement dompter et je n'ai pas besoin de peigne pour leur redonner un aspect correct. Ca et ils sèchent tout de suite, c'est quand même agréable en hiver. Bon ce sont les seuls avantages que j'ai trouvé jusqu'ici mais c'est déjà ça. Et puis ça m'évite de devoir chercher un travail, une maison, de devoir m'intégrer à cette communauté qui ignore tout de moi, de risquer de me faire reconnaitre de Mr Gold.

"Moi ? Je suis un peu peureuse de nature"

J'esquisse un vague sourire, je suis méfiante de nature surtout, du moins je le suis devenue après avoir été enfermée si longtemps. Tous pourraient être des alliés de Mr Gold, de mon geôlier et je n'ai pas l'intention de me mettre en danger bêtement. Je fais attention où je vais, je parle peu, me présente rarement ou sous un faux nom, je connais ses habitudes et l'évite autant que possible, je ne m'approche jamais à moins de 5 rues de sa boutique....Bref je suis excessivement prudente. Mais cela suffira-t-il ? Il me semble si puissant, s'il voulait me reprendre, pourrais-je l'en empêcher ? Se trouvera-t-il une seule personne pour me défendre ? Ceux qui m'offrent un café ou un verre d'alcool chez Granny se léveraient-ils pour me soutenir s'il venait réclamer ma tête ? Je n'aime pas ce sentiment d'impuissance, de n'avoir as de contrôle sur ma propre vie, mais j'ignore comment reprendre le contrôle, j'aimerais comprendre, savoir qui je suis vraiment, pourquoi mes souvenirs sont faux ! De là je saurais peut être comment prendre ma vie en main.

J'observe l'enfant un peu plus attentivement, cette nuance de marron n'est-ce pas celle que l'on retrouve chez mon tortionnaire ? Ou bien est-ce moi qui le voit partout ? l'imagine dans chaque visage, m'espionnant, scrutant mon âme, se délectant de ma détresse ? Je deviens folle sans doute, mais j'ai l'impression d'avoir souvenir de ses yeux posés sur moi avec tendresse, j'ai souvenir d'un foyer chaleureux et simple, j'ai souvenir....Je rêve surtout oui....Je n'ai pas de souvenir clair, juste des impressions, des images floues et déconnectées, des sentiments, des sensations qui passent et s'estompent qui reviennent ou disparaissent. Je ne sais qui je suis et cela ne peut durer.



HJ : tu feras attention qu'il n'y a pas tout à fait les 500 mots demandés et qu'il y a des fautes qui trainent, n'hésite pas à passer tes RPs sous Bonpatron.
avatar



Invité
La haine nous unit
Mer 27 Nov 2013 - 21:02

 
    

-"J'avais remarqué ça." répondit Peter à la jeune femme. 

Pan en avait réellement par dessus la tête de toute ces rencontres inutiles qu'il faisait. C'était quoi le problème de cette ville ? Il n'avait jamais rencontré de mystère aussi bien cacher jusqu’à présent. Il aurait pu facilement pu faire parler cette femme avec un peu de magie, ou alors un peu de torture, mais ce n'était pas assez discret. Et puis Pan était certain que l'utilisation de la magie au Pays Imaginaire était sans risque pour lui mais qu'en était-il dans ce royaume ? Il ne devait courir aucun risque. Il fallait qu'il utilise la manière la plus longue et la plus ennuyeuse, tout en étant énervante, celle de faire parler son interlocutrice un peu plus qu'elle ne le devrait. Mais au vue de sa nature suspicieuse, ça n'allait pas être une chose simple. 

Peter alla s'adosser au mur en face de la jeune femme et la regarda d'un regard perçant. Elle n'était pas une cible facile comme Mélanie. Il voyait très bien qu'elle était sur ces gardes pour à peu près tout ce qui l'entourait. Il devait s'y prendre avec précaution. Peut-être devrait-il faire semblant d'être son allié face au Ténébreux qui semblait l'effrayait ? Mais il devait aussi faire en sorte de paraître le plus ignorant possible pour en apprendre un maximum... Peter baissa la tête, voilant son regard avec ces cheveux qui lui tombaient sur les yeux. 

Mais il cachait juste un début de sourire mauvais. Finalement il allait adopter la technique à laquelle il venait de penser. Changeant d'expression, Peter releva la tête et demanda à Milah : 

-"Même si c'est de nature la peur est provoqué soit par quelque chose, soit par quelqu'un. Et d'après ce que j'ai vu c'était cet homme qui vous terrifiez. J'aimerai bien savoir pourquoi. Il à l'air d'un homme tout à fait normal quand on le regarde. Enfin c'est ce que j'ai pu observer." conclut Peter en haussant des épaules.

Peter ne pouvait empêcher sa curiosité de lui demander ce que Rumplestilskin avait bien pu faire à cette femme. Ou alors était-ce quelque chose dans cette ville qui l'affectait? Non cela devait bel et bien provenir du Ténébreux. Il n'y en avait pas beaucoup avec des pouvoirs aussi puissant. Si ça se trouve, c'est lui qui à la main mise sur toute la ville et donc sur tous ces secrets. Les habitants, dans ce cas là, ne pourrait rien lui apprendre. Par conséquent il devrait croiser le chemin du Ténébreux et vu qu'il était un être puissant il devinerait tout de suite qui est Peter et ce pour quoi il est venu. Mais si un tel événement se produisait, Pan devrait penser à une stratégie de replis. Et surtout il devrait déléguer sa recherche pour rester terrer au Pays Imaginaire. Rien que d'imaginer une telle situation énervait Peter. Néanmoins il n'y avait pas beaucoup de chance pour que cela se produise. Surtout si il jouait les bonnes cartes.



Contenu sponsorisé
La haine nous unit


 
    


Sujets similaires

-
» Personne n'a compris, ce lien qui nous unit [Matty]
» S1E3 : Ce lien qui nous unit
» Le destin nous réunit comme il nous sépare
» ce que nous faisons : les sauts en image
» KOUMAN HAINE TI PE A FE MARC HENRY E SAL DI SOU NEPTUNE...


La haine nous unit
Page 1 sur 1
Vers
Mes Permissions