avatar



Invité
Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer
Dim 14 Avr 2013 - 20:05

 
    






Hello, would you tell me your name ?
NElla Bedwood & Ryan Spencer





















Once Upon a Time...

Prénom & Noms des participants : Nella Bedwood & Ryan Spencer
Date où se déroule le sujet : Le 14 avril 2013
Période de la journée où se déroule le sujet : Le soir entre 20h et 23h environ.
Météo : Soleil couchant, nuit relativement chaude. Ciel dégagé


Once Upon a Time...


Once Upon a Time
Neverland

>





avatar



Invité
Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer
Dim 14 Avr 2013 - 20:12

 
    




Nella Bedwood





Hello, would you tell me your name ?


Aller au cinéma seul, ça craint un peu… Pourtant c’est ce que Nella avait fait aujourd’hui, seule. Elle était partie voir le film le plus nul de l’histoire du cinéma selon elle : « Hansel & Gretel : Witch Hunter ». Comme si les contes pouvaient avoir une suite. Les contes n’ont qu’une fin heureuse, c’est tout. Il ne faut pas leur inventer une suite, ce serait ridicule. Surtout que les contes ne sont que des histoires, on doit en tirer une conclusion mais ne pas en imaginer la suite. Mais elle était loin de s’imaginer qui elle était vraiment.

Pourtant, Nella était au courant que la rumeur courrait dans Storybrooke. Un groupe de personne aurait signalé qu’ils étaient tous des personnages de contes. Mais ce n’était qu’une rumeur et croire aux rumeurs n’était pas bon quand on a vingt-trois ans passés. Et croire aux contes était encore plus ridicule voilà pourquoi Nella s’était complètement détaché. Nella n’avait pourtant toujours pas trouvé quelqu’un avec qui parler de cette sottise. D’ailleurs, Nella n’avait personne à qui parler de quoique ce soit. Elle n’avait pas trouvé le temps, ni l’envie de se faire de véritables amis, elle était donc seule à la sortie de cette salle. Il devait être vingt heures. Pourtant, la jolie brune n’avait pas envie de rentrer chez elle. Il était samedi, il restait donc le temps de sortir boire un verre chez Granny, seule encore.

Elle marchait dans la rue principale, regardant les boutiques, toujours aussi sombre, seule la sienne lui paraissait vivante et elle s’en félicita. Elle salua les gens sans connaitre ou retenir leurs noms et leurs visages. Leurs mines tristes ne lui revenaient pas. Storybrooke était triste sous le soleil couchant aujourd’hui. Ou alors était-ce le reflet de ses émotions, vide de vie. Nella ne se sentait pas vivante. Était-ce donc une si bonne idée d’aller chez Granny’s par ce temps ? Par ses émotions ? Après tout ne dit-on pas qu’on noie le chagrin dans l’alcool ? Nella détestait cette expression mais pourtant, elle le faisait ce soir. Elle s’arrêta devant chez elle, posa son sac dans l’entrée, enleva ses vêtements et se mis plus à l’aise avec un pantalon et une veste simple plutôt que sa robe chic qu’elle avait mis au cinéma, après tout, elle ne croiserait personne un samedi soir. Tout le monde devait être occupé à s’amuser avec leurs amis. A chanter à danser. Elle était seule, trop seule. Une larme roula sur sa joue.

Elle l’essuya reprit ses pensées, une vie de solitaire ne lui allait décidément pas mais elle ne faisait rien pour la changer non plus. Elle remit sa robe chic finalement, se pomponna un peu, refit son maquillage et il fut vingt heures trente quand elle sortit enfin de chez elle dans son imperméable bleu. Des ballerines rouges donnaient une touche de couleur nécessaire par la tristesse de la ville. Elle était décidée à être au moins remarquée aujourd’hui. Ne plus être juste la fille qui picole dans son coin, à moitié sortie d’un film d’horreur. Aujourd’hui, elle arrêtera de pleurer sur son sort et changera un peu sa vie. Et elle ne croyait pas si bien penser.

Nella marcha dans la rue, traversa et entra chez Granny, laissant la petite clochette retentir à son arrivée qui ne se fit pourtant pas remarquer. Elle décida de ne pas s’asseoir au bar comme à son habitude, ce n’était pas trop conviviale. Elle se mit à une table. Hésita un peu entre les quatre chaises de la table vide et finalement choisit celle qui laissait une vue sur la porte sans être la plus exposée. Elle enleva sa veste qu’elle posa sur le dossier et commanda auprès de la serveuse qui vint une tasse de capuccino pour commencer. Elle verrait si elle avait besoin de quelque chose de plus fort plus tard ou pas. Elle ajouta un sucre et tourna sa cuillère dans la tasse quand la clochette retentit.

La belle brune leva les yeux mais ce n’était personne d’important. Un homme blond auquel elle n’avait jamais fait vraiment attention. Elle se reconcentra sur son café avant de se rendre compte qu’il était fini. Elle héla Ruby au comptoir.


    « Ruby, tu veux bien m’en resservir un s’te plait »


Elle parlait mal. Elle sentit quelques regards se tourner vers elle. En fait, elle n’arrivait pas à les ignorer et regretta aussitôt d’avoir parlé si mal. Ce n’était pas du tout dans l’habitude de la jolie brune, enfin elle ne se sentait pas elle-même. Ce n’était pas normal de se sentir si mal dans son train-train quotidien alors qu’on ne fait rien pour y changer depuis tellement de temps. Mais cette fois-ci ce n’est pas elle qui décida de le changer. Sortant de ses pensées, Nella regarda Ruby lui apporter un deuxième café suivit directement de l’addition que Nella paya sèchement avant de boire tranquillement son café. La clochette retentit quelques fois, les gens entraient et sortaient. Certains entraient en couple et après une dispute un rien trop bruyante sortaient séparément. Souvent la dame d’abord et le mec payait ensuite en vitesse avant de courir la rattraper dans la rue puis ils s’embrassaient goulument comme dans un mauvais film romantique mais sans la pluie.

Nella se plaisait à regarder les gens entrer et sortir. Mais cette fois-ci la clochette retentit d’une teinte différente mais la belle ne le remarqua pas. C’aurait été trop simple. Pourtant c’était bien lui, celui qui dans un destin parfait lui était destiné. Il ne lui restait qu’une gorgée à finir dans son capuccino. Pourtant, Nella, même dopée à la caféine n’arrivait pas à finir. Cela faisait une trentaine de minutes qu’elle était là – l’horloge de coin confirma qu’il était bien vingt-et-une heures - et tout allait enfin commencer. Nella leva enfin le nez de son café pour voir cet homme, brun, les yeux marron. Un visage pas parfait mais tellement attrayant quand même. Il s’appelait Ryan Spencer, mais ça Nella ne le savait pas, pas encore.

Thème par Maguitte2008


avatar

❥❥❥ Modo ❥❥❥
❥ Messages : 90
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : La Belle au Bois Dormant
∂6 Identité : Prince Philipp
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Gentil
Romantique
Courtois
Instruit
Courageux
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Photographe
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Ryan Spencer
ஐ Avatar : Julian Morris

Voir le profil de l'utilisateur
Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer
Mer 17 Avr 2013 - 0:31

 
    















Would you tell me your name





Ryan sortait de chez Manco, le jeune homme qu'il a rencontré il y a quelque temps à Storybrook et qu'il considérait comme son petit frère. Se fut une journée très riche pour Ryan. Comme à son habitude Manco avait épuisé Ryan avec son esprit très enfantin, ils ont passé toute la journée à joué, dans le jardin, dans la maison, à la DS et nombre d'autre jeu. Ryan avait bien besoin de prendre une douche. Malgré la fatigue qui pesait, il sentait qu'il ne devait pas aller se coucher tout de suite et puis il était seulement 19h30, comme l'indiquait les horloges de la villes qui se mirent à fonctionner de nouveau après plusieurs années.
Il décida de rentrer chez lui prendre une douche dans le but de sa rafraîchir après une journée plutôt sportive. Il faut dire que Manco est une vrai pile électrique inépuisable et qu'il faut beaucoup d'énergie pour ne pas mourir de fatigue.


Arrivé sur la palier de son appartement, il prit ses clefs et ouvrit la porte d'entrer. Après l'avoir refermé, il retira tout ses vêtements qu'il avait sur lui au fur et à mesure qu'il bougeait de salle en salle. La veste légère était dans le salon sur un sofa, le T-shirt sur le dossier d'une chaise dans la salle à manger, les chaussures traînait sur le sol du couloir, le pantalon dans sa chambre sur son lit où il en profita pour poser sur son bureau quelques objets et enfin il retira son boxer dans la salle de bain près de la douche.
Il prit la pomme de douche avec sa main droite et mesurais la température de l'eau qui frappait le sol de sa douche italienne avec la main gauche. Après avoir mis la température de l'eau telle qu'il la voulait c'est à dire un peu plus de 30 degrés, il pris sont gel douche et son shampoing, frottait sa peau pour retirer toutes les saletés qui pouvait s'y trouvé, fit de même avec ses cheveux. Après avoir bien nettoyé son corps il utilisa de l'eau tiède pour rincer ses cheveux dans le but de ne pas les casser et enfin ré-utilisa une eau à 30 degrés pour retirer la mousse de son corps. Les miroirs et vitres de salle de bain étaient recouverte de buée que l'on pouvait voir dans la salle de bain comme si Ryan était dans un Sauna.
Après avoir pris sa douche, il en sorti, recouvra sa taille avec une serviette de bain après s'être sécher puis se lava les dents, car ce soir, il voulait sortir.
Il prit la direction de sa chambre où il mit des vêtements frais et propre, slim noir avec chaussure noire et enfin chemise avec un gilet fin bleu. Il en profita pour se mettre un peu de gel puis repartie en ville toujours accompagné de son fidèle destrier : l'appareil photo.

Une fois dans les rues de Storybrook, Ryan fut étonné par le calme qui y régnait, pas un bruit mis à part quelques lampadaires défaillant qui émettaient un son donnant une ambiance d'effroi. Personne dans la rue, mais où étaient t-ils tous passé ? Peut-être que se fut une journée difficile et fatigante pour tout le monde ?
Soit, Ryan était décidé à se promener un peu et qui sait peut-être que des occasions se présenteront à lui pour prendre de splendide photo. Son appareil en mains il était près à le dégainer et mitrailler la scène de flash. Et c'est ce qui arriva, une rue vide dans le noir éclairé par quelque lampadaire inspira notre photographe qui ne se fit pas attendre pour prendre quelques cliché de cette scène qu'il trouvait poétique. En fait il pensait que cette scène correspondait parfaitement à sa vie actuelle : un vide.

Depuis quelques temps Ryan Spencer ne sait plus vraiment qui il ait, on lui parle de famille mais il ne se souvient pas de la sienne, comment es-ce possible ? Tout était flou et pourtant il a l'impression que les rêves qu'il fait de plus en plus souvent sont comme ces lampadaires qui éclaircissent le chemin. Des rêves assez spéciaux d'ailleurs.Dans son dernier rêve, il commandait une armée dans un monde qui ne ressemble en aucun cas à Storybrook et où il sortait vainqueur d'une terrible bataille contre des milliers d'hommes qui tentaient d'assiéger une ville. Un détails avait attiré l'attention du jeune homme, s'était la présence d'une petite couronne sur ça tête. Qu'es-ce que se rêve pouvait t-il bien signifié ? Ryan alla même jusqu'à se demandé si il ne devait pas consulter le docteur Hopper, pensant qu'il était devenu fou ...
En réalité tout est brouillé dans sa tête et un mal-être s'y est installé en conséquence.

Des voix troublèrent les pensées de Ryan, elles venaient du Granny's. Et ça ne l'étonnait pas puisque ce café est toujours ouvert et pleins de monde, même si ce soir il semble être moins peuplé ...
Il prit donc la direction du Granny's pour boire un petit quelques chose avant de rentrer chez lui pour ne pas être sortie pour rien. Il ouvrit la porte qui déclencha la petit clochette avertissant Ruby de mon arrivé.
Un peu déçu de l'ambiance inexistante, il ne prit même pas la peine de regarder qui était présent. Il s'assit sur un tabouret rouge face au bar et demande un simple thé au citron. Il en profita pour papoter un peu avec Rubis, en lui demandant comment s'était passé la journée et comme d'habitude, toujours la même réponse : Assez calme. A la différence qu'elle ajouta : Mais d'habitude le soir il y a plus de monde qu'actuellement, j'ai l'impression que tout le monde est un peu dans un autre univers en ce moment, d'ailleurs moi même je me sens un peu troublé ...

Un autre univers c'est tout à fait, ça. Ryan n'était pas le seul à se demander si il venait vraiment de ce monde, un monde qui lui devient de plus en plus étrange. La ville entière devait être dans la même situation ... Mais le problème reste le même, pleins de questions traversent leurs esprits mais les questions elles sont plutôt bien caché, ou alors il y en a tout simplement pas et au final, Storybrook serait dans un délire total ... Impensable pour Ryan, car si cette éventualité s’avérait être vrai, il en deviendrait fou, car sa vie n'a aucun sens, il n'a aucun but ...
Alors qu'il touillait son thé, il tourna la tête en arrière et vit une jeune femme assise seul sur une table pour quatre. Ryan avait une impression très bizarre en la regardant. Une impression qu'il ne saurait expliqué. Pourtant il ne l'avait encore jamais vue à Storybrook. La beauté de son visage l’interpella particulièrement. Il ne pu s'empêcher de la prendre en photo discrètement. Après l'avoir prise, il regarda sur son écran et la trouvait sublime, la photo comme la jeune femme. Elle regardait par la fenêtre et son visage était tellement lumineux en contraste avec la noirceur de la nuit qui était en arrière plan.

Il ne pu s'empêcher de finir de boire à toute vitesse son thé ,qui au passage lui brûla la langue et la gorge, pour aller près d'elle.

Excusez-moi, puis-je m'asseoir ? dit-il tout en s'asseyant face à elle de façon naturelle comme si il n'attendait pas vraiment un "oui" qui sortirait de sa bouche.

J'étais près du comptoir en train de boire mon thé, quand en tournant le visage par hasard votre beauté attira mon regard. Et je ne pu m'empêcher de vous prendre en photo, j'espère que cela ne vous gènes pas ? Je suis photographe - dit-il en souriant - Excusez-moi mais j'en oublie la bienséance, mon nom est Ryan, Ryan Spencer

Alors que tout le long du trajet notre jeune homme était affublé de question qui envahissait son esprit sur le sens de sa vie, cette demoiselle eu pour effet d'éblouir la noirceur de son esprit, faisant fuir toutes ces questions. Désormais il n'avait d'yeux que pour elle, toutes ses pensées n'étaient que pour cette "Aphrodite", cette " Vénus". Jamais il n'avait pensé un jour ressentir cette sensation, le coeur qui bat à toute allure, sentir son sang couler dans ses veines comme si ses globules étaient en pleine course de Formule 1. Il ne comprenait pas bien ce qui lui arrivait, mais cette sensation ne lui était pas du tout désagréable au contraire, elle apportait une touche de bonheur en lui que l'on pouvait lire sur son visage avec le sourire d'un homme heureux de prendre goût à un instant de la vie et les yeux grands ouvert captivé par la beauté d'une " créature" qu'il ne pensait jamais rencontré. Il aimerait pourtant tellement prendre en photo cette instant mais il fit en sorte qu'elle reste gravé dans sa mémoire, chaque sensation, chaque mouvement, chaque parole devait être enregistrés.

Jamais Ryan Spencer ne s'était sentit aussi bien.













avatar



Invité
Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer
Jeu 18 Avr 2013 - 21:16

 
    




Nella Bedwood





Let's do it


Le café était bondé. Les gens discutaient, tous étaient occupés. L'odeur de café, de thé envahissait tout le monde, mais personne ne semblait s'en plaindre. Au bar on commandait, les serveuses se baladaient de table en table passant des plateaux de verres vides à ceux de verres remplis. C’était une bonne soirée. Et pourtant, Nella était toujours seule. Apparemment, la seule à être seule. Elle finit la dernière gorgée de sa tasse mais attendit qu’on la débarrasse pour s’en aller. C’est à ce moment-ci que Ryan entre en jeu.

Le beau brun se leva de son tabouret au comptoir un appareil photo à la main. Nella croisait les bras sur la table avant de remettre sa robe bleue en place, bien droite sur ses genoux. Elle bougea ses pieds, ses talons nus entrant et sortant de ses ballerines rouges très printanières. Nella leva les yeux quand le beau Ryan s’approchait d’elle. Elle le vit, croisa son regard ses yeux verts envoutants. Nella fut scotchée sur sa chaise. Il était vraiment magnifique, mais il lui inspirait autre chose que cette beauté. Il était tellement plus. Des fleurs rayonnaient dans sa tête, comme si une vague de vent lui prenait les cheveux, il était comme un rayon de soleil au milieu de cette nuit de gens. Elle était littéralement attaquée par cette beauté. Maintenant elle en était sûre, ce visage l’inspirait vraiment, il lui rappelait quelque chose. Nella ne savait plus, sa mémoire lui faisait défaut mais elle était à peu près certaine d’avoir déjà vu ce visage quelque part. Mais elle ne savait plus où. Mais ce visage lui revenait comme l’image d’un prince charmant venu la délivrer de sa tour. Mais pour la délivrer de ses pensées – et non du dragon – le prince charmant n’eut qu’à parler de sa voix claire et belle.


    « Excusez-moi, puis-je m'asseoir ? »


Il s’assit sans attendre la réponse de la belle. Et c’était tant mieux car elle n’aurait pas su répondre. Elle se sentait comme une gamine de douze ans dont l’amoureux, le favori venait de parler pour la première fois. Il la regardait avec tellement d’attention qu’elle se sentait fondue. En fait elle fondait, comme une glace au soleil. Elle avait chaud, une bouffée de chaleur. Elle se demanda si elle transpirait si elle était trop rouge, car elle se sentait rougir. Et ça s’empira quand elle entendit la suite de ce qu’il avait à lui dire maintenant qu’il était en face de lui sur la même table et que leurs jambes étaient à quelques centimètres l’une de l’autre.


    « J'étais près du comptoir en train de boire mon thé, quand en tournant le visage par hasard votre beauté attira mon regard. Et je ne pu m'empêcher de vous prendre en photo, j'espère que cela ne vous gènes pas ? Je suis photographe. Excusez-moi mais j'en oublie la bienséance, mon nom est Ryan, Ryan Spencer. »


Ryan … Ryan et ce nom ne lui inspirait pourtant rien … Elle se sentait mal mais pourtant elle arrivait à se sentir à l’aise avec lui. Il était tellement différent des autres. Il était plus lumineux. Son visage apparaissait comme un rayon de soleil. Mais elle n’arrivait pas à le considérer comme inconnu. Les paroles du beau tintèrent dans la tête de la belle. Il l’avait prise en photo. Ca ne la gênait pas, elle était même plutôt flattée. Elle plongea vraiment ses yeux dans les siens. Elle réfléchit trop longuement avant de rendre une réponse à celui qui l’attendait. Et son rire ne put s’empêcher de tinter, nerveusement.


    « Ahah ! Ça ne me gêne pas … En fait je suis flattée. Moi c’est Nella Bedwood. »


Elle se rendit compte qu’elle avait été complètement évasive, qu’elle ne lui avait rien dit. Elle bégaya. Ses yeux le perturbaient. Mais toutes ses conventions la gênaient. Elle baissa les yeux vers sa tasse vide avant de mettre toute la beauté de regard qu’elle avait dans les yeux pour lui donner un sourire. Elle ressentait le besoin de se sentir belle avec lui. Elle avait besoin d’être regardée pour être sûre de pouvoir croiser ce magnifique regard. C’est à ce moment qu’elle lui dit d’une voix douce.


    « Enfin, Ryan on pourrait se tutoyer non ? »


Elle effaçait les conventions et comme lui plus tôt, elle n’attendait pas qu’il lui réponde et continua, elle parlait trop mais espérait que ça ne gênerait pas trop le beau et qu’il était peut-être comme elle, obnubilé par l’autre et noyé dans ses paroles et son physique. Elle lui dit simplement les paroles. Un besoin d’engager la conversation, d’être sûr qu’il n’est pas là que pour son physique, une ou deux photo.


    « Alors, tu es photographe de profession ? »


C’est alors qu’elle se sentit ridicule. Elle était tellement là, juste pour broder la conversation. Elle voulait juste qu’il ne parte pas. Qu’il reste avec elle, qu’ils fassent connaissance et surtout qu’ils nouent quelque chose. Elle voulait vraiment de sortir de sa solitude. Et pour peut-être et vivre quelque chose avec lui. Il était son rayon de soleil de la journée. Elle en oublia même sa journée relativement catastrophique. Elle était maintenant là pour ce photographe qui était, et on ne peut mieux dire mieux, que celui qui lui était le plus destiné car il était vraiment Son prince charmant, son Philippe. Mais pour cela, il aurait fallu qu’elle sache elle-même qu’elle était Aurore, la belle au bois dormant. Et ce n’était pas le cas, pas encore en tout cas. Mais rien n’est inespéré dans cette ville enchantée.

Thème par Maguitte2008





Contenu sponsorisé
Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer


 
    


Sujets similaires

-
» Bryan Ryan
» Ducks d'Anaheim
» A L E R T E C I T O Y E N N E
» O'byrne amocher!
» Il faut sauver le technomagos Ryan [Apo 3000 pts]


Hello, Would you tell me your name ? [PV] Ryan Spencer
Page 1 sur 1
Vers
Mes Permissions