avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Dim 6 Jan 2013 - 21:35

 
    






L'amour est un doux sentiment
Belle & Raiponce





















Once Upon a Time...

Prénom & Noms des participants : Belle & Raiponce
Date où se déroule le sujet : Un jour à Neverland
Période de la journée où se déroule le sujet : Un soir
Météo : Nuit claire


Once Upon a Time...


Once Upon a Time
Neverland

>




















L'amour est un doux sentiment.

Belle était assise à une table d'une petite taverne, des nains étaient assis autour d'une grande tablée. Ils étaient bons vivants, et mangeaient de bons appétits, sauf un qui était assis en bout de table, et semblait rêvassé. La jeune femme le regardait absent, depuis sa dispute avec Rumplestiltskin, elle était un peu l'ombre d'elle-même. Un peu mélancolique, et triste bien sûr, mais au fond d'elle, elle ne regrettait pas du tout d'être tombé amoureuse du Ténébreux, bien au contraire. Elle en était encore amoureuse aujourd'hui, et elle aimerais sans doute encore très longtemps. Sans le vouloir, elle entendit les paroles du nain, il disait être ne pas avoir faim, qu'il n'arrivait pas à dormir, et qu'il ne sentait pas très bien. La jeune femme soupira en disant que le nain devait être amoureux. Au début, elle n'avait pas vraiment envie de s'intéresser à lui, ni de répondre à leurs remarques, mais finalement, elle intervint pour le mettre sur la bonne piste.

- Ce n'est pas sa tête, mais dans son cœur! dit-elle avec un petit sourire, peut-être un peu triste. Vous êtes amoureux! ajouta-t-elle comme une évidence, une vérité que le nain ne semblait pas comprendre. Et c'était tout à fait compréhensible, pour certaines personnes, il fallait du temps pour qu'elle comprenne qu'elles sont amoureuses. Belle se demandait vraiment à quel moment, elle était tombée amoureuse de Rumplestiltskin. Est-ce le jour où il l'avait rattrapé en tombant, alors qu'elle voulait ouvrir les rideaux? Est-ce le jour où il avait commencé à parler de lui? Ou alors est-ce bien avant, et qu'elle ne l'avait pas compris.

Le nain lui demanda alors comment c'était d'être amoureux. Belle fit un de ses plus beaux sourires, heureuse de parler des sentiments qu'elle avait encore pour Rumplestiltskin.
- C'est sans doute ce qu'il y a de plus merveilleux, de plus extraordinaire, au monde! répondit-elle. la jeune femme le pensait vraiment. Mais elle prenait conscience qu'il pouvait être aussi très douloureux. Pourtant, elle savait que son sentiment était partagé, mais que Rumplestiltskin, n'était pas assez courageux pour le voir en face. Et c'est ce qu'il la rendait vraiment triste.
- L'amour nourrit nos rêves, il est notre plus bel espoir, alors si vous êtes amoureux, vous devriez en profiter ! continua-t-elle dans un sourire. Ce nain, était amoureux, et elle pouvait le voir dans ses yeux plein d'étoiles, dans son corps qui rayonnait de cette double mélodie qu'était l'amour. Oui, il devrait en profiter parce que parfois...

- Parce qu'il arrive que l'amour ne dure pas! ajouta-t-elle tristement, elle pensait que Rumplestiltskin, allait l'oublier avec le temps, il vivrait longtemps, mais elle n'était qu'une petite humaine, sa vie était courte, et il ne renoncerait pas à ses pouvoirs. Il ne quitterait pas la magie pour elle. Il l'oublierait. Mais elle, était-elle capable de l'oublier, de vivre autre chose, avec un autre homme, serait-elle capable de tomber amoureuse. Est-ce que l'amour qu'elle avait pour Rumplestiltskin, allait-il disparaître de son cœur. Du fait, de ne plus le voir, peut-être ne penserait-elle plus à lui avec le temps. Le nain lui raconta alors son histoire, avec la demoiselle aux lucioles. Elle ne l'avait jamais vu, mais pour Belle, elle serait la demoiselle aux Lucioles.

- Quand on a eu le cœur brisé, on reconnait ceux qui sont prêts à ouvrir le leur! ajouta-t-elle dans un petite mimique triste. Rumplestiltskin, avait brisé son cœur en la rejetant de cette façon, ou même en la rejetant tout court. Mais il restait présent dans le sien, l'était-elle dans le sien? Belle encouragea le nain, elle lui fit un sourire plein d'espoir et d'encouragement. Le nain quitta la taverne et Belle le regarda partie. Elle continua de sourire un moment, alors que le nez avait déjà disparu depuis longtemps. Elle voulait croire, elle aussi que ce brave nain trouverait l'amour, et vivrait heureux encore et encore jusqu'à la fin des temps. Elle soupira et se servit un verre d'eau, avec la carafe qui était encore posé sur la table. Quand soudain une femme aux longs cheveux blonds se présenta à elle. Elle semblait avoir des choses à dire à Belle. Ce dernière lui fit un sourire.
- Bonsoir! dit-elle, ce soir Belle était prête à donner des conseils en amour à tout le monde. Elle avait enfin compris ce que c'était d'aimer et d'avoir le cœur brisé. Il lui avait fallu beaucoup de temps pour vivre cette grande et belle aventure.








Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar



Invité
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Lun 7 Jan 2013 - 19:20

 
    















L'amour est un doux sentiment

J'étais assise, sur cette chaise placée en face du bar. Ayant voulus faire la femme forte, j'avais demandé un alcool fort. Je voulais tester, car je n'en avais jamais gouté autre que le vin de notre cave, dans mon château. Il était là, posé sur la table, à me regarder comme s'il me demandait à quel moment je le gouterais. J'hésitais, alors ma seule façon pour ne pas lui répondre était de regarder les individus entrer et sortir de la taverne. Je touchais frénétiquement mes cheveux blonds et magiques, croyant que tous ceux qui me regardaient en connaissaient les vertus. J'étais gênée, dans cette taverne remplie d'homme avec seulement trois femmes vêtues frivolement et quelques demoiselles. Je fixais enfin mon verre, plein depuis maintenant une bonne heure. Finalement, je déglutie et l'apporta vers ma bouche. Son odeur ressemblait à l'alcool pur qu'on me met sur la peau quand je m'entaille sur le corps. Puis j'en bus une gorgée. Je voulais la recracher, car son gout était pire que tout, désagréable, nouveau peut-être, immonde. Voulant quand même garder ma dignité et faire preuve de courage, je l'avalais. J'eus l'impression que cette boisson me lava l'estomac, me purgea. Je l'abandonnais à nouveau sur la table, et continuais à regarder les hommes, ivres, en train de rire et de regarder les femmes à moitié nues comme des porcs. Je baissais la tête, quand soudain j'entendis derrière moi une femme qui parlait d'amour.
Je me retournais discrètement, curieuse de savoir qui pouvait parler si bellement. C'était une brune, à l'apparence fragile et habillée d'une robe bleue survoltée d'un tablier blanc. Elle avait l’air jolie, malgré que je ne vois pas son visage. A la fin, la personne à qui elle d’adressait se leva brusquement et sortit de la taverne à pas de géant. C’était un nain, même. Ces mots me firent penser encore une fois à la raison pour laquelle je m’étais exilée du château, pour m’aventurer ici. C’était la faute d’Eugène.

Nous étions en train de souper, rien que lui et moi. C’était un jour particulier car cela faisait maintenant trois mois que nous nous étions rencontrés. Nous parlions de tout et de rien, même si nous étions heureux d’être ensemble, chacun assit au bout opposé de la grande table. Le soleil avait déjà laissé place à la nuit, même s’il restait quelques beaux coins encore rosés. On s’est regardés, je lui souris et il me retourna le sien. J’engageais enfin la conversation, en lui proposant d’aller nous promener dans la ville une fois la nuit tombé. Il refusa directement, en prétextant que j’étais bien trop fragile, trop attirante, trop naïve. Alors la discussion dégénéra, à tel point que décidais de quitter la table s’en terminée le repas, tout en lui lançant que j’irais seule. C’est ce que je fis, et me voilà dan cette taverne, toujours en train de fixer ce verre au gout âpre. Je pris quand même la décision de reprendre une gorgée de la boisson, qui me parut beaucoup plus sucrée que la première, semblant apaiser ma colère.

Je me levais ensuite, prenant quand même ma coupe avec moi. Je m’approchais de la jeune femme, qui m’apparut aussi belle que ce que je pensais. Alors, elle me sourit et me lança un petit bonsoir accueillant. Elle avait quelque chose de rassurant, de conseillant. C’était agréable de voir cela, au beau milieu de ma colère et de ce bar mal entretenu. Je lui sourire, et dessiner cette expression sur mon visage me sembla beaucoup moins difficile que ce que j’appréhendais. Je commençais à m’asseoir, sans trop savoir si elle attendait quelqu’un ou non. Tout en faisant mon parcours, en essayant de ne pas louper la chaise, je lui dis le plus calmement possible:

- Je vous ai entendue parler à ce nain, tout à l’heure. Vous avez l’air d’en connaitre un rayon sur l’amour...

Je ne savais pas vraiment pourquoi j’avais dis ça, et je me sentais presque ridicule. Un rayon ! Je la faisais passer pour une fille sans valeurs ! Je posais mon verre, et en bus une gorgée ridicule.





avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Lun 7 Jan 2013 - 23:29

 
    















L'amour est sentiment puissant.

Belle regarda la jeune femme venir vers elle, et s'installer en face, avec sa coupe, et elle répondit au sourire de Belle. Elle se posa sur la chaise, sans se soucier si la jeune femme attendait quelqu'un, mais cela ne la déranger, au contraire, Belle serait ravie d'avoir de la compagnie. Elle penserait moins à Rumplestiltskin, ce qui étai appréciable. A la fois, pour ne plus être triste en pensant à lui, mais aussi pour ne pas ruminer une certaine déception envers lui, et puis peut-être aussi l'oublier. Même si au fond ce n'est pas ce qu'elle souhaitait. Mais sa façon de poser sa remarque, laissé un peu à désirer, et pendant une seconde le sourire de Belle disparu. Mais elle pencha la tête sur le côté, en tentant de comprendre qui était en face d'elle. Cela semblait être une jeune femme de bonne famille, avec ses longs cheveux dorés bien brossés et lumineux. Elle était peut-être même princesse, cela ramena Belle dans ses souvenirs. Dans son passé, aux côtés de son père, elle était pas princesse, mais jouissait tout de même d'une bonne position sociale. Mais elle avait abandonné tout ça pour suivre Rumplestiltskin, et ainsi sauvé son royaume, dans lequel vivait son père, mais aussi sa petite fille.

"Je n'en connais pas plus que les autres, j'ai simplement compris ce que ressentait ce nain, c'est tout" fit Belle, elle n'avait pas voulu lui faire remarquer, qu'elle avait usé d'un ton pas très gentil, et qu'elle n'était pas ce genre de fille. Cela ne la regardait pas. Bon c'est vrai que la taverne, n'était pas forcément le genre d'endroit où on s'attendrait à rencontrer une jeune fille de bonne famille, alors deux, cela pourrait paraitre bizarre. Elle fit un petit sourire, et but une autre gorgée de son verre d'eau, contrairement à son voisine, qui était entrain de boire un liquide des plus douteux. Dans un sens, ce serait plutôt elle, qui paraitre louche dans l'histoire.
"Je peux supposer,... commença Belle, elle essayait de voir quel genre de problème pouvait rencontrer la jeune femme en face d'elle. Elle était belle, vivante, mais elle semblait irradier une profonde colère. Belle ne savait pas trop en quoi en déduire, puis elle comprit. Elle se vit elle-même en colère contre Rumplestiltskin, parce qu'il n'avait pas compris ce qu'il ressentait, et refuser l'amour de la jeune femme. C'était sans doute le même genre de chose qui arrivait à sa camarade de tablée.

"Bien sûr, fit-elle comme une évidence en avança sa chaise, vous vivez un moment difficile avec votre compagnon, vous vous êtes disputé, peut-être... Parce qu'il n' a pas compris quelque chose, c'est ça?" demanda Belle. On ne pouvait bien sûr pas comprendre toutes les formes d'amour qui existaient dans ce monde ou dans les autres mondes. Il y en avait des grands et forts qui duraient longtemps, certains qui commençaient doucement pour devenir de plus en plus grands et violents, d'autres qui commençaient dans la passion pour s'éteindre au fil des jours, et des saisons. Oui tellement de formes différentes, et celui qu'elle ressentait pour Rumplestiltskin, de quelle nature était-il? Fort et indestructible? Faible, et voué à la disparition? Passionnel? Doux? Tout en même temps, Belle n'était pas pour l'instant pas en mesure de répondre à cette question.









Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar



Invité
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Jeu 10 Jan 2013 - 18:59

 
    















L'amour est un doux sentiment

Sa réponse fut sèche et très explicite. Au moins, cela avait eu le mérite d’être dit. Je bougeais mes pieds, à cause du stress. Il est vrai que je n’ai jamais était très douée pour parler aux gens, surtout aux inconnus. Le tact n’est pas une qualité que je détiens. J’avais envie de prendre mes jambes à mon cou, de m’enfoncer sous terre. J’avais honte de mes propos. Je m’éclaircis la gorge, et de la manière la plus calme possible, tout en laissant mon verre de cette boisson ignoble pour de bon, je dis :

- Oui, bien sûr ! Vous êtes douée pour reconnaitre les peines et désirs amoureux, c’est ce que je voulais dire.

Je baissais les yeux. Pourvu que cette phrase soit correcte ! Puis, sans un mot, elle commença à m’observer, à me scruter jusqu’à la chaire. Je ne savais pas à quoi m’en tenir. Elle semblait dans ses pensées, si profondément que je me décidais à la laisser faire. Puis elle commença une phrase, un petit Je peux supposer… Qui me laissa les yeux grands ouverts.

Je sentais mes cheveux blonds, longs et soyeux, glisser sur mon épaule alors que je penchais la tête. Cette demoiselle a quelque chose d'intriguant, qui me laisse là, à l’admirer. Elle a l’air d’avoir tellement d’expérience sur la vie, pour supporter à être dans cette taverne, au soir, avec seulement un verre d’eau. C’était quelque chose que jamais je n’ai connu. Pour moi, mon existence a débuté le jour de la mort de la sorcière qui me retenait prisonnière. Il y a si peu de mois. Je me dis que finalement, je dois des remerciements de cette femme, à qui j’aurais servie de source de jeunesse pendant presque six années. Grâce à elle j’ai connu Eugène. Inutile de préciser les raisons de mon amour, car ce garçon est espiègle, immature, irrespectueux, voleur. Moi aussi je le suis, mais je le surprends encore en train de jouer avec Pascal, mon caméléon adoré. Tout cela me ramène à notre dispute. Encore. Je fermais les yeux, comme pour chasser cette soirée de ma mémoire, et écoutais attentivement la belle brune continuer sa phrase. Vous vous êtes disputé, peut-être... Parce qu'il n’a pas compris quelque chose, c'est ça?

Je la regardais, bouché bée. Puis je me rappelais des manières que m’avait apprises mon professeur des bonnes manières, au château. Tout de suite, je me redressais, relevais la tête, et repris mon allure la plus agréable possible.

- Oui, c’est exact ! Vous avez un don…

Je soupirais. Et cédais à la colère. De toute façon, j’étais bien contente qu’elle sorte, car j’en avais besoin.

- Quel idiot ! Il aurait pue accepté, au lieu de me raisonner comme la dernière des enfants ! Je suis une grande fille maintenant, je sais faire face au danger tout de même !

J’avalais ma salive. Encore une fois ! Je serrais les poings, puis ramenais mes cheveux en avant, en les touchant plus frénétiquement que d’habitude. J’avais parlé fort, trop pour moi, même si personne n’avait tourné le regard dans notre direction. Nous étions comme invisibles, et je dois avouer que cela me plait fortement. Je me repris. Lâcher ma colère sur cette femme merveilleuse était absurde. Je regagnais mon calme.

- Sinon, quel est votre nom ? Lançais-je stupidement.





avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Mar 22 Jan 2013 - 22:27

 
    















L'amour est compliqué.

La jeune femme en face de Belle, se rattrapa aux branches, comme on dit. C'est-à-dire qu’elle trouva une façon de rattraper ses paroles pour qu’elles ne paraissent pas si mesquines. Belle hocha la tête, ses excuses étaient toutes acceptés, car peut-être compréhensible, vu le lieu, le moment… Belle observa donc cette jeune femme avec ses longs cheveux blonds, vraiment longs. Elle se fit la remarque à elle-même que cela devait être dur de les brosser comme il faut. Mais bon, après la magie pouvait peut-être l’aider. Belle avait vu un tas de choses possibles avec la magie de Rumplestiltskin, même si la sienne était plutôt noire, même très noire.

Belle comprenait peut-être l’amour grâce à tous ses nombreux livres qu’elle avait pu lire, mais elle n’avait pas vécu de nombreuses situations amoureuses. Mais Rumplestiltskin, l’avait fait passer par de nombreux sentiments et émotions. Cela avait commencé par la peur, puis la compréhension, et une attente mutuelle et cordiale. Après, ils avaient commencé à sympathiser, à discuter, et peut-être à se comprendre un peu. Peu à peu, elle avait fini par tomber amoureuse, par l’aimer et vraiment, et vouloir le sauver de cette malédiction, afin qu’ils puissent vivre ensemble. Et après était venu la colère, et l’incompréhension totale, et enfin la tristesse. Aujourd’hui, elle ne savait pas très bien si elle était encore amoureuse ou non. Mais… elle ne pouvait pas savoir de quoi demain était fait.

La jeune femme en face d’elle, la regarda bouche-bée, sans doute était-elle tombé juste. Mais bien souvent, une incompréhension de l’autre, nous mets en colère. Finalement elle se redressa et releva la tête avec de répondre à sa remarque. Elle semblait croire que Belle possédait un don, c’était sans doute bien loin de la réalité, c’était juste une analyse juste et simple de la situation. Sa camarade soupira et laissa sortir sa colère. Belle comprit que le jeune homme était très protecteur avec sa voisine mais que cette dernière avait envie de faire face au danger, de comprendre les limites, ou bien de faire ses expériences toute seule. C’était l’un et l’autre une attitude normale.

Cette histoire lui rappela combien de fois son père l’avait empêché de sortir du château, quand elle était enfant parce que dehors, il y avait des dangers. Pendant longtemps, Belle n’avait pu apercevoir ses dangers qu’au travers de ses livres. Gaston, et Robin avaient changés un peu tout ça, et aussi le fait qu’elle sorte en cachette, ou bien qu’elle soit un peu plus grand pour que son père la laisse aller au-delà de la barrière du château. Belle secoua sa tête, pour chasser ses pensées de sa tête, elle était entrain de discuter avec une jeune femme aux longs cheveux blonds dans une taverne ; et non dans sa chambre au château de son père, à vivre des aventures au travers de nombreux livres.

- Belle et toi ?
répondit-elle dans un petit sourire. Mais si je comprends bien votre… ta situation, ton ami te protège parce qu’il tient beaucoup à toi, peut-être devrais-tu lui faire comprendre que tu as besoin d’un peu plus de liberté, pour te faire tes propres expériences et tes propres avis sur la vie, supposa la jeune femme, en lui donnant peut-être des conseils inappropriés pour la situation. Il faudrait qu’elle en sache un peu plus sur la vie de la jeune femme, et même encore, elle ne pourrait que donner son avis.









Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar



Invité
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Dim 3 Mar 2013 - 19:26

 
    















L'amour est un doux sentiment

Le fait qu’elle me parle avec plus d’assurance et d’aise me fit me détendre. J’attrapais mes cheveux regroupés en une tresse parfaite pour les mettre derrière moi. Elle me tutoyait, et cela me permit de souffler plus aisément.

Son prénom lui allait à la perfection, si je puis le dire. Il était doux, calme, envieux. En faite, elle réussit même à me rendre jalouse sur le moment. Je ne comprenais pas comment elle pouvait canaliser cette beauté. Certes, elle n’est pas parfaite, mais elle émane un sentiment de sureté, de prospérité. Je souris, car c’était la seule chose que je me sentais capable de faire. Je remarquais que je ne me rappelais plus de mon prénom, même si cela dura moins d’une seconde.

- Je m’appelle Raiponce. Répondis-je simplement.

Puis je souris. La raiponce, c’est une fleur magique qui a les vertus d’apaiser n’importe quelles maux. Mais l’addiction vient vite avec cette plante. De ce fait, beaucoup s’en servent pour gagner plus d’argent, en particulier les mendiants. Beaucoup sont tombés dans le piège, et c’est ainsi que l’on manipulait ces personnes sous l’emprise de ce stupéfiant. Cela me fit penser à la relation que j’entretenais avec ma moitié. Il m’étouffait, me retenais telle une prisonnière retournée en haut de sa tour. Mais je ne pouvais m’en libérer, par mon propre souhait. A vrai dire, je ne voulais absolument pas. Flynn et mien.

C’est alors que Belle me donna son avis. Elle avait tellement raison, que je ne savais quoi répondre. En vérité, ce n’est pas la liberté dont j’ai besoin ; mais la confiance. Mes propres expériences de la vie, oui. Mais du peu que j’en ai vue, j’ai pue en conclure qu’elle n’est pas merveilleuse et te promets le bonheur, mais seulement qu’elle vaut la peine d’être vécue. En vérité, c’est ma mère qui me l’a déclaré, de mon côté de je me suis contentée de le constater.

Je décidais de lui donner plus d’information à propos de mon sujet, et mon passé. Cela ne me faisait pas peur, car du peu d’apprentissage que j’avais acquis pendant mes dix-huit ans, je n’avais pas vraiment la notion de confiance, ainsi que de ce que je pouvais me permettre de raconter à des inconnus ou non. Alors je regardais à droite, puis à gauche pour voir que personne ne nous prêtait attention, mais je pris quand même la peine de me rapprocher d’elle avant de déballer mon sac :

- Tu vois ces cheveux ? Ils ne sont pas comme les tiens, ni tout ceux de n’importe qui dans cette taverne.


Je marquais une pose, afin d’être satisfaite d’avoir donné envie à Belle d’en savoir plus. J’avais l’impression que c’était la première fois que quelqu’un portais autant d’attention sur moi. Même Flynn et mes parents n’ont semblé être aussi avides d’en savoir plus sur ma longue chevelure d’un blond éclatant.

- Ils détiennent des propriétés magiques, repris-je. Le simple fait de les brosser peut rajeunir la personne qui me coiffe. Quand j’étais encore très jeune, une sorcière m’a enlevée. Ne voulant pas grandir, elle m’a enfermée dans une tour pour s’assurer que jamais je ne pourrais m’enfuir. Mais Flynn, celui à qui j’ai donné mon cœur, m’a libéré. Mais maintenant il a peur qu’on m’enlève à nouveau à cause de la magie que contiennent mes cheveux. Alors j’ai l’impression d’être encore sous l’emprise de cette horrible sorcière.


Ma dernière phrase se termina dans un soupir. Je me rassis entièrement dans ma chaise et touchais mes cheveux coiffés en une tresse parfaite. Ce que j’aime, c’est que ma mère me peigne et m’entortille les cheveux pour que cela donne un résultat des plus beaux.






avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Mer 6 Mar 2013 - 22:22

 
    















La liberté a un prix, tout comme la magie.



Belle regarda sa nouvelle camarade, on pouvait pas dire de beuverie, mais presque. Elle se présenta sous le nom de Raiponce, et lui sourit. La jeune femme fit de même, heureuse de pouvoir parler avec quelqu'un. Après tout, cela lui permettait de ne pas penser à Rumplestiltskin, pendant au moins une minute, c'était déjà ça. Parfois elle ne savait pas très bien si elle pensait à Rumpl comme d'un amour perdu, ou bien d'un amour brisé, ou encore d'un amour à reconquérir. Elle savait qu'il l'avait chassé de son château, et Belle était partie. Parfois elle le regrettait, mais il l'aurait sans doute mise dehors. Heureusement, aujourd'hui, elle pouvait toujours se consoler, en se disant qu'elle rentrait chez elle pour retrouver sa fille et son père. Elle était arrêté dans cette taverne parce que le chemin est long. La première fois qu'elle avait fait le chemin, dans l'autre sens, évidement, Rumpl et elle avaient marché dans la forêt sombre pendant des heures. Elle ne pouvait pas repasser par cette forêt, elle risquait de s'y perdre mais aussi de faire attaquer par une ou deux créatures. Elle était donc obligé de passer par la route, un itinéraire qui faisait faire le tour de la forêt prenait donc des jours de voyages. Enfin tout ça pour expliquer elle se trouvait dans cette taverne à boire en compagnie de Raiponce.

La jeune femme avec ses longs cheveux blonds s'approcha d'elle, et regarda à droite et à gauche comme si elle allait lui confier un secret. Belle hésita pendant un instant de recevoir cette confidence. Mais d'un autre côté, si elle souhaitait parler, la jeune femme ne pouvait pas lui refuser ce besoin. Elle s'approcha à son tour, et écouta son secret. Belle pencha la tête légèrement sur le côté, quand elle lui parla de ses cheveux étranges. Elle ne comprenait pas ce qu'elle voulait dire, mais elle fit un petit sourire en regardant la jeune femme pour l'encourager à parler si elle le souhaitait. Bien que Belle soit un tantinet curieuse d'en savoir plus. Belle fronça les sourcils en regardant les cheveux de la jeune femme. Son Flynn avait raison quiconque entendrait parler de ces cheveux pourrait vouloir la kidnapper pour lui brosser et devenir plus jeune. Belle n'était pas vraiment intéresser par cet envie d'être jeune. Sans doute parce qu'elle l'était encore.

"Ce n'est pas de la sorcière dont tu es prisonnière, Raiponce, mais de toi-même. C'est à toi de savoir ce qui est le plus important pour toi. Flynn ou tes cheveux. Si ce garçon à qui tu as donné ton cœur, qui est le plus important pour toi, alors il ne reste qu'une chose à faire, couper tes cheveux!" fit Belle dans un sourire. C'est vrai que c'était dommage d'en arriver là, elle avait de si beaux cheveux, mais si elle souhaitait vraiment vivre une belle histoire avec Flynn, qui lui donne un peu de confiance et de liberté, alors elle devrait offrir un sacrifice. Rumplestiltskin avait raison quand il disait que la magie a un prix. Si elle souhaite conserver ce pouvoir, alors elle perdrait sans doute Flynn, un jour où l'autre, ou se ferait kidnapper. En revanche, si elle sacrifiait ses cheveux, alors elle pourrait sans doute vivre avec Flynn sans avoir peur que quelqu'un la kidnappe.












Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar



Invité
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Lun 18 Mar 2013 - 14:52

 
    















L'amour est un doux sentiment

J’admirais ses propos, elle avait tant raison. Il est vrai que jamais je n’avais pensé à mettre fin à cette magie qui se rependait dans mes cheveux à chaque mouvement. Je les touchais rapidement, comme si cette pensée allait les faire tomber. La peur me retenait. Comment m’y prendre ? Peut-être les couper, c’est certain. Mais si cela ne fonctionnait pas ? J’aurais gagné de l’espoir pour le perdre ensuite, comme ce qu’il se passe avec Flynn.

Son sens de la réflexion m’impressionna. Elle devait faire partie des femmes les plus réfléchis de ce royaume, avec ma chère et tendre mère, bien sûr. Belle est très lucide. C’est une qualité dont j’aurais aimé bénéficier. C’est plus fort que le mensonge, plus fort que le mal, plus fort que les créatures les plus démoniaques que Neverland ait pue créer. Plus fort que les sorts les plus agiles. Je pris une forte inspiration, dans laquelle je classais chaque mot qui me venaient à l’esprit afin d’en faire une phrase cohérente.

- Tu fais preuve d'un bon discernement, commençais-je. Je devais y penser plus tôt. Il m’aura fallut ta rencontre afin de le comprendre. Mais je dois avouer que je ne m’y connais pas vraiment en matière de magie, malgré les milliers de livre qui hantent mon château. Peut-être que ce sort est irréversible ? Ou qu’il aurait des conséquences plus graves encore ?

La panique essaya de pénétrer en moi. Ici, nous sommes dans un endroit civilisé. Et je suis princesse. De plus, je ne puis me permettre de me faire remarquer

-Je fais beaucoup de cauchemars, finis-je comme pour répondre à mes questions qui se suivent, et pouvant paraître folles.


Il fallait que je me détourne de la conversation. Il m’était impossible d’expliquer qu’à dix-huit ans je suis incapable de dormir sans une bougie allumée à côté de moi. Je cherchais en toute hâte quelque chose d’autre à dire, que ce soit intéressant ou non. Je trouvais en un dixième de seconde, et m’empressais de lui demander :

- Et toi, que fais-tu ici ? Tu as une moitié quelque part?


Alors que je lui avais fait part d’une grande partie de ma vie, je n’avais toujours pas constaté que je ne savais rien d’elle : Ce qu’elle fait dans ce bar très… convivial, d’où elle vient, où elle compte aller, pourquoi elle est seule, ce qu’elle aime ou n’aime pas, ce dont elle a peur,… Puis mes yeux se posèrent sur ses vêtements. Très agréable malgré ce qu’ils représentent, ce fronçais les sourcils. Était-ce donc une gouvernante ? Ceci m’intrigua fortement, mais ne voulant paraître ayant des regards mal élevés, je la regardais fixement dans les yeux, en m’appliquant à afficher le plus beau des sourire que j’avais dans mon répertoire. Je m’étirais les ligaments doucement, sans vouloir trop le montrer. Posant ma jambe droite sur l’autre, je me servis de ma paume de la main afin d’y reposer mon menton. Je la fixais, avec un regard ouvert et plein de questions. Maintenant, il ne me suffisait plus que d’attendre une réponse.





avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Mar 23 Avr 2013 - 20:18

 
    















J'étais amoureuse, j'avais quelqu'un...



Belle soupira de soulagement, et fit un grand sourire à sa nouvelle comparse, elle était vraiment contente d'avoir pu l'aider et apporter les bonnes réponses. Bien qu'elle ait eu toujours un don pour comprendre les autres, il lui arrivait de ne pas savoir, et de se tromper. Comme pour Rumple... Elle secoua la tête pour chasser cet homme de ses pensées. Il était bien trop présent, déjà dans son cœur, pour venir hanter ses pensées. La jeune femme laissa échapper qu'elle faisait beaucoup de cauchemars, celui lui fit penser qu'elle aussi, elle en avait beaucoup fait, au début de son séjour chez Rumplestiltskin. Elle avait aussi beaucoup pleurer dans son lit, que sa famille lui manquait, mais elle avait appris à connaître Rumple, et il n'était pas du tout celui qu'elle pensait, et elle en avait été très contente. De pouvoir le regarder sous un nouveau jour, de pouvoir voir l'homme derrière la bête. L'amoureux derrière le Ténébreux, malgré ce qu'il pouvait dire. Et voilà qu'il revenait à nouveau dans ses pensées. Belle but une gorgée d'eau, et hocha la tête, à la question de Raiponce. Elle-même ne savait pas très bien ce qu'elle faisait ici. Elle avait quitté le château de Rumple, un peu précipitamment, et surtout complètement déboussolée par ce qu'il lui avait dit. Elle avait marché dans la forêt sous la pluie pendant longtemps et avait finit par trouver cette auberge grâce à Mary. Elle avait bien sûr dans l'idée de rentrer chez elle, de retrouver sa famille, et surtout sa petite fille, Mélanie.

"Je... Je rentre chez moi." dit-elle dans un petit sourire, elle savait que ce n'était pas très juste de ne pas lui raconter son histoire avec Rumple, alors que Raiponce lui avait dit beaucoup sur elle et sur Flynn, et même ce secret sur ses cheveux. Mais Belle avait assez vu de choses sur la magie pour savoir qu'en profiter n'était pas une bonne idée, et puis même cela ne lui serait même pas venu à l'idée. Elle fit un autre sourire, et but une autre gorgée d'eau, pour échapper au regard de la jeune femme. Raiponce, était une femme qui semblait gentille d'un premier abord, mais qui sans doute pouvait sortir ses griffes, si on menaçait quelqu'un à qui elle tient beaucoup. Et en même temps, elle pouvait être assez fragile et avoir peur d'un tas de choses. Tant de contradictions.

"J'avais... quelqu'un, j'étais amoureuse, mais cela ne s'est pas bien finit" fit Belle dans un sourire triste. Elle se demandait ce que Rumple allait faire maintenant. Grâce à sa compréhension, elle avait commencé peu à peu à lui faire comprendre qu'il n'était pas sur le bon chemin. Qu'il y avait du bon en lui, et qu'il pouvait le faire ressortir, mais maintenant qu'il était seul... Maintenant qu'elle n'était plus auprès de lui, allait-il à nouveau se laisser aller dans la brutalité, dans le mauvais. En disant ces mots, Belle se rendit compte qu'elle ne voulait pas que ça finisse ainsi, mais que pouvait-elle faire pour changer les choses. Avait-elle le droit, la possibilité de retourner dans le château de Rumple, alors qu'il venait de l'y chasser.










Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013



Contenu sponsorisé
L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]


 
    


Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» L'amour est un bien étrange sentiment et tu l'as compris.
» L'amour est un sentiment indomptable, même lorsqu'il est interdit. (feat Panther)
» Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
» L'amour ça ne s'explique pas [PV]


L'amour est un doux sentiment [Romane/Raiponce]
Page 1 sur 1
Vers
Mes Permissions