avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Ven 4 Jan 2013 - 13:25

 
    






Titre du Topic
Prénoms & Noms des participants





















Once Upon a Time...

Prénom & Noms des participants : Belle et Aidan
Date où se déroule le sujet : 10 janvier 2013
Période de la journée où se déroule le sujet : Matin
Météo : Neigeux.


Once Upon a Time...


Once Upon a Time
Neverland

>























Life doesn't always have a happy ending.


Mon père, enfin, le père d'Aidan était mort depuis maintenant un an, un an que j'avais passé à avancer sans me retourner sous prétexte de voir le monde, entrainé dans une course en avant qui ressemblait de plus en plus à une chute dans un puits sans fin. J'avais quitté Londres devenue un mémorial en son honneur dans mon esprit, j'avais quitté l'Angleterre dont les verts pâturages me rappelaient Neverland, j'avais visité New York et ses buildings qui caressent le ciel, New York la ville de tous les rêves, de toutes les folies, mais je ne m'y étais pas senti à ma place, étrangement, comme si un endroit, quelque part en ce monde, pouvait être fait pour moi, quelle idée saugrenue. J'avais donc continué d'avancer, un psychologue moins impliqué que moi m'aurait dit que je fuyait mon deuil au lieu de l'affronter, ce qui équivalait à reculer pour mieux sauter, ce qui n'avait aucune vertu thérapeutique, au demeurant.


Un an aujourd'hui et je me trouvais devant la pancarte d'une mignonne petite bourgade, StoryBrooke. La neige planait sur la ville, fantomatique lueur irréelle qui magnifiait les rues désertes et le vitrines fermées, les parant de mille diamants.
J'avais roulé toute la nuit dans le brouillard vaporeux qui entourait la ville et j'avais envie de me poser, de boire un chocolat brulant en mangeant un gâteau. Un souvenir de mon adolescence, de mon père...enfin, celui d'Aidan, celui qui n'avait pas manqué à sa promesse, celui qui ne m'avait pas abandonné. Je n'ai pas l'intention de rester, j'ai appris à mes dépends que dans les petites bourgades les gens sont curieux et si j'aime leur charme suranné je lui préfère l'anonymat tranquille des grandes villes, la solitude peuplée d'inconnus qu'elles seules peuvent conférer quand vie privée et solitude sont deux mots inconnus dans les petites villes coincées entre mer et forêt entre champs et vignes.

J'avançais donc sur l'artère principale après avoir garé ma voiture, mes pas laissaient des traces sur le tapis de neige immaculé, mon souffle créait une buée rendant la scène encore plus irréelle à mes yeux fatigués de n'avoir pas assez dormi. L'ambiance me rappelait mon enfance, ma véritable enfance, les forêts de Neverland et l'impression curieuse qu'un animal est tapi dans l'ombre à vous observer. Pourtant cette artère lumineuse et blanche n'avait pas grand chose à voir avec les grandes forêts sombres de mon enfance.

Je marchais donc, seul dans ce paysage magnifique quand ma solitude fut troublée par une magnifique jeune femme qui entra elle aussi sur l'avenue, une jeune femme aux longs cheveux bruns qui dégageait une impression étrange, sans que je puisse véritablement comprendre pourquoi.












avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Ven 4 Jan 2013 - 14:46

 
    















Oh, de la neige

Elle était libre depuis presque deux semaines maintenant, elle avait vraiment bien commencé la nouvelle année. Cela lui faisait plaisir, elle avait cessé de craindre d’être renvoyer dans l’asile, surtout depuis qu’elle avait parlé avec Emma Swan, le shérif de la ville. La jeune femme l’avait rassuré, mais aussi mis en garde contre Mr Gold. Mélanie, l’ancienne récluse, ne comprenait pas trop pourquoi elle lui avait dit toutes ses choses, sur l’homme qui l’avait accueilli chez lui, et qui prenait soin d’elle. Alors qu’elle n’était qu’une femme sans argent, qui n’avait même pas de nom et qui s’était enfui d’un asile psychiatrique. Ce matin là, de janvier, elle ouvrit les yeux, elle vit le plafond de sa chambre, la pièce qui était à elle, depuis presque deux semaines. Elle sourit, heureuse de voir ce plafond, et pas celui de sa cellule à l’asile. Elle posa ses pieds sur le sol de la chambre, et entra dans la salle de bain, pour se faire une petite toilette. Mélanie, se rendit dans la cuisine et se prit un bon petit déjeuner.

Soudain, elle vit par la fenêtre de la neige tombait, elle savait ce que c’était mais elle n’avait vu cette poudre blanche qui tombait du ciel. Elle fit un grand sourire, heureuse de pouvoir expérimenter quelque chose de nouveau. Elle monta dans sa chambre pour ôter son pyjama, se glissa dans un pantalon, mit un pull. Elle descendit les escaliers en courant, pour mettre chaussure à son pied. Elle glissa ses mains dans une paire de gant, et sortit dehors en chantant et dansant sous la neige. Mélanie tomba dans la neige, et fit bouger ses bras, et ainsi, elle fit un ange de neige. Elle se releva, et se mit à marcher, quelques mètres plus loin, elle rejoint l’artère principale dans la ville. La jeune femme avait dans l’idée d’aller rendre une petite visite à Ruby, ou d’aller rejoindre Mr Gold à sa boutique, pour le voir travailler.

En marchant, elle vit un tas de neige dans un coin, dans une petite ruelle, et sourit à l’idée qu’elle venait d’avoir. Mélanie s’avança dans le coin, et entendit un ronronnement de voiture s’arrêtait. Elle pensa vaguement qu’une voiture venait d’éteindre son moteur, et s’était sans doute garée. Mais pour elle, ça n’avait pas trop d’importance, elle était entrain de faire un bonhomme de neige. Si elle avait su que derrière elle, se tenait le fils de Mr Gold, qu’il cherchait depuis des années et des années. Elle n’aurait sans doute pas agit de cette façon. Mais elle ne savait rien et continuer de faire une grosse boule pour construire ce bonhomme de noël. La jeune femme se mit à fredonner une chanson.

Elle se retourna et fit face à un homme qui la regardait bizarrement. Peut-être qu’elle avait encore mal agit, elle ne savait pas très bien comment on devait se comporter. La plupart du temps, elle était timide dans un coin, et d’autre fois, un peu trop excitée devant un spectacle des plus banales. Mais qu’elle n’avait jamais vécue dans sa petite vie. Elle regarda l’homme et lui sourit.
- Vous avez vu, il neige ! fit-elle en lançant de la neige au dessus de leurs têtes, comme une enfant qui découvre de la neige pour la première fois.








Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Ven 4 Jan 2013 - 18:05

 
    














Life doesn't always have a happy ending.


Elle ressemblait à une enfant et je ne pus m'empêcher de sourire en la voyant lancer la neige ainsi au dessus de nous. Il y avait bien longtemps que je n'avais moi-même eu un tel sourire émerveillé, cela devait dater de Neverland pour autant que je me souvienne, d'avant la geurre qui fit de mon père le lache décrié dans toutes les ruelles, j'avais vu un papillon. Ce n'était, certes, pas le premier papillon que je voyais mais celui-là était d'un bleu profond et était venu se poser sur mon épaule, j'avais couru en remuant le moins possible le haut de mon corps pour le montrer à mon père qui tissait, je devais avoir le même regard émerveillé, le même sourire béat que cette jeune femme découvrant la neige.

Je laissai échapper un soupir et un sourire à ce souvenir puis je me concentrait de nouveau sur la jeune femme et ne put m’empêcher de rire, cela ne m'arrivait pourtant pas souvent, mais curieusement je me sentais différent ce matin, comme si....Je ne sais, je ne saurais l'exprimer. Mais je me sentais différent.




"Vous n'avez jamais vu la neige ?"



Demandai-je, souriant toujours et m'approchant d'elle pour l'aider à faire son bonhomme de neige. C'est une activité que je n'avais jamais vraiment expérimenté. A Neverland nous manquions de temps pour ce genre de loisirs, nous vivions heureux, n'allez pas croire le contraire, mais nous n'étions pas riches et nous utilisions notre temps à bon escient, surtout en hiver où les journées sont courtes. Ensuite à Londres et bien...La neige n'était pas abondante et puis, j'avais passé l'âge sans doute. Mon père adoptif m'avait demandé une fois si j'avais déjà fait cela si je voulais le faire, mais j'avais répondu qu'il y a des moments perdus qu'on ne peut rattraper, des instants que j'aurais du passer avec mon vrai père et qu'il ne pouvait aujourd'hui remplacer par d'autres, qu'importe à quel point il comptait pour moi, à quel point il était, à mes yeux, un père, un ami, un confident et tant de choses encore. Il savait deviner mes besoins, se taire quand je voulais être seul, m'interroger quand j'avais besoin de m'exprimer, s'effacer sans se vexer quand plus rien n'existait pour moi que la colère, le ressentiment et les regrets. Il n'avait jamais eu d'enfant à lui, il aurait été un père formidable, je n'étais pas le meilleur des fils, voilà tout.

Je m'avançais donc, disais-je, pour l'aider à construire son bonhomme de neige, étonné en mon for intérieur d'y trouver un plaisir jusqu'ici inconnu, le sentiment d'avoir trouvé un endroit qui ne me rejetait pas, peut être ? Je trouvais, malgré tout, judicieux de me présenter, un peu en retard, certes mais il était tôt, j'avais conduit toute la nuit et je n'avais pas encore bu de thé...Ou en tout cas de ce breuvage infâme que les américains osent appeler thé.






"Je m'appelle Aidan au fait, Aidan Cillin, ravi de vous rencontrer mademoiselle....?"




La phrase en point d'orgue attendait le nom de la jolie jeune femme tandis que mes mains s'affairaient à construire une boule de neige pouvant servir de tête à un bonhomme blanc et rondouillard.







HJ : purée....208 mots que de balises Very Happy




avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Sam 5 Jan 2013 - 16:36

 
    















Oh, de la neige

La jeune femme regarda la neige tombait sur eux, et souriait innocemment, l’homme en face était entrain d’afficher un grand sourire. Elle lui répondit dans un même sourire. Ils se regardèrent un moment dans une certaine béatitude, puis ils partagèrent un moment de fou rire. Le jeune homme lui demanda si c’était la première fois qu’elle voyait de la neige. Elle se demanda si elle répondait oui, est-ce que cela paraitre bizarre ou non. Il s’approcha d’elle pour l’aider à construire son bonhomme de neige, lui offrant ainsi une chance de ne pas à avoir à répondre à sa question. Mais avant qu’elle ait pu y réfléchir pleinement, elle s’entendit répondre.

- Oui, c’est la première fois. Je trouve ça vraiment magique ! dit-elle en posant un autre paquet de neige sur la boule.
Ils étaient entrain de faire une grosse boule blanche, pour faire le corps du bonhomme, il avait déjà un gros ventre blanc. L’homme à ses côtés, prenait un certain plaisir à construire Monsieur Neige, Mélanie avait décidé de l’appeler de cette façon.

Le jeune homme se présenta sous le nom d’Aidan Cillin, la jeune femme se tourna vers lui, alors qu’il était entrain de mettre du plomb dans la cervelle de Monsieur Neige, enfin c’était façon de parler. Il posait tout simplement de la neige pour faire la grosse tête du bonhomme.
- Mélanie ! fit-elle dans un petit sourire. Elle n’avait toujours trouvé son véritable nom en ces trois semaines.

Et puis, elle ne pouvait pas prendre de noms de famille, cela la rendait un peu triste de n’être que Mélanie, mais d’un autre côté, être Mélanie était déjà plus que tous ce qu’elle avait eut au monde. Alors, elle ne se plaignait bien au contraire, elle remerciait Cassandra pour sa liberté, et Mr Gold pour son accueil, et Ruby pour son amitié, et même Emma pour sa compréhension. Elle ne comprenait pas pourquoi tous ces gens étaient si gentils et généreux avec elle. Mélanie, n’avait rien fait de particulier pour mériter un tel traitement.

Elle frotta la neige pour tenter de bien arrondir la tête de Monsieur Neige. Elle tapota dans tous les coins, et se tourna vers Aidan.
- Voilà, il faudrait lui mettre un nez et des yeux, sinon Monsieur Neige ne pourra pas voir, ou sentir… Ca serait trop triste ! fit la jeune fille dans un petit sourire en reculant de quelques pas pour mieux admirer leur œuvre. Qu’est-ce qu’on lui met pour faire son nez ? demanda-t-elle d’un ton si sérieux, qu’on aurait pu se demander si elle parlait d’un bonhomme de neige.

Elle tourna la tête dans tous les directions, la neige commençait à envahir les rues, les voitures roulaient doucement, de craindre de glisser. Les gens qui marchaient sur le trottoir, avec prudence craignant sans doute de tomber. Mais c’était le décor de la ville sous la neige, qui plaisait beaucoup à la jeune femme. Les toits recouverts de blanc, la neige tomba avec délicatesse, se déposa sur le sol avec douceur. Elle leva la tête vers le ciel, et un flocon li tomba sur la joue, elle porta sa main à son visage avec un grand sourire. Elle était heureuse, aujourd’hui et espérait l’être aussi demain, et pleins d’autres jours de cette nouvelle année.









Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Sam 12 Jan 2013 - 21:03

 
    














Life doesn't always have a happy ending.


Il la regardait faire, ce plaisir enfantin il l'avait oublié depuis si longtemps, cette capacité qu'ont les enfants de s'émerveiller d'un rien, d'un mouvement d'un bruit, de s'amuser des heures durant avec un bâton....Comme cela lui manquait parfois, son âme d'enfant à lui arrachée alors qu'il n'avait que 14 ans par un père qui avait trop peur de n'être qu'un homme ordinaire. Il soupira mais bien vite un sourire revint sur son visage, pas le sourire enfantin de Baelfire mais tout de même un sourire, ce qui pour Aiddan était assez rare il faut bien le mentionner. L'endroit lui plaisait, d'une façon étrange il sentait qu'il y était chez lui, il n'avait encore jamais ressenti cela dans ce monde nouveau où la fée bleue l'avait envoyé.





"Pour le nez...Voyons, cette branche devrait convenir"




dit-il en prenant une branche cassée non loin de là où ils se trouvaient et en la coupant à la bonne taille. La branche n'était pas très épaisse mais bien droite et une fois enfoncée dans le bonhomme elle faisait un nez acceptable, quoiqu'une moustache eut sans doute rendu le bonhomme plus sympathique. D'ailleurs quelques aiguilles du sapin qui ornait la place pourraient faire une fort jolie moustache pensa-t-il en s'étonnant même d'y songer et en s'étonnant encore de se voir se diriger vers le sapin et lui prélever quelques branches avec un sourire d'excuse à l'arbre endolori.

C'était officiel cet endroit avait sur lui un effet étrange, cet endroit ou bien cette jeune femme, ou une étonnante combinaison des deux.

Il plaça les aiguilles de façon à dessiner une moustache en tablier de sapeur, façon Georges Brassens et sourit en reculant pour admirer son oeuvre.





"Il porte bien la moustache, vous en trouvez pas Mélanie ?"




Il se tourna vers elle, attendant de voir ce qu'elle avait trouvé pour faire les yeux, il aimait son regard pétillant d'une joie simple et naturelle et en même temps le psychologue en lui sentait comme une fêlure chez cette femme, comme un vide, mais comment l'amener à se confier si ce n'est en se joignant à ses jeux enfantins, d'autant que ce n'était pas vraiment comme s'il se forçait beaucoup, il fallait l'avouer .





"Je viens d'arriver en ville, vous savez qu'il y a un hôtel ou quelque chose d'approchant ? Que je puisse m'installer dans les environs pour quelques jours ?"




Ou peut être plus, après tout, pourquoi pas, l'endroit était joli et il avait soudain perdu cette envie, ce besoin de voyager, de se déplacer, comme s'il avait trouvé l'endroit qu'il cherchait depuis longtemps. C'était une étrange sensation que cette absence. Ce besoin l'avait accompagné depuis son arrivée dans ce monde mais il y avait résisté pour rester près de son père adoptif, pour se construire une vie et n'être pas qu'un vagabond. Non qu'il ait quoique ce soit contre les vagabonds mais il sentait confusément que cela ne lui aurait pas apporté le bonheur. Il aimait son métier, son rôle, il aimait aider les autres et les voir sourire, il aimait savoir que ses actes, ses paroles, sa présence pouvaient faire changer les choses, en mieux, qu'il avait ce pouvoir que son père n'aurait jamais compris d'aider les autres, de les rendre heureux, de dispenser autour de lui joie et confiance. Peut être était-ce parce qu'il n'avait pu aider son père autrefois comme il aidait les gens autrefois, parfois il tentait de s'auto-analyser, car il ne pouvait guère demander à un confrère de s'en charger, et toujours il se demandait dans quelle mesure son père avait fait de lui ce qu'il était...Et toujours il arrivait à la conclusion qu'il devait toute sa vie à son père, le bien comme le mauvais, son air triste perpétuel et sa recherche d'amour mais aussi son don pour aider les gens, le plaisir qu'il avait à les voir sourire, à voir leurs yeux étinceler de bonheur, sa capacité à vivre ce bonheur à travers eux quelque part, à se contenter du bonheur des autres sans vraiment s'inquiéter d'un bonheur qu'il savait avoir perdu à jamais.

Aidan attendait al réponse de Mélanie, un peu perdu dans ses pensées un peu perdu dans la contemplation de cette ville qui s'éveillait et de la neige défigurée par les traces de voiture et de pas. Il était bien loin le manteau immaculé qu'il avait vu en arrivant, comme si les hommes ne pouvait qu'enlaidir la blancheur que l'hiver déposait sur ce monde tel un voile pudique camouflant le goudron et valorisant les arbres qui ressortaient brillants et stylisés de cette étendue blanche aplanie.
Le monde était d'une beauté que peu de gens savaient apprécier, Aidan l'avait remarqué plus d'une fois lors de ses consultations, d'ailleurs son premier conseil était toujours de prendre le temps, prendre le temps d’apprécier l'instant, prendre le temps de respirer le parfum d'une fleur, prendre le temps d'admirer un nuage et d'y chercher des formes, prendre le temps de suivre des yeux l'envol d'un oiseau, prendre le temps d'écouter son voisin ou le chant des criquets en été, prendre le temps de sentir couler sur soi l'eau chaude d'une douche délassante, prendre le temps d'écouter l'herbe pousser allongé dans un pré, prendre le temps de voir le temps s'écouler.
C'était son premier conseil et il l'appliquait, il appréciait les petits bonheurs, il n'était pas foncièrement malheureux, juste...un peu triste de nature, empli de regrets et de moments qu'il aurait aimé changer. Et s'il recommandait à ses clients de ne pas ressasser le passé et de se confronter à lui, il ne pouvait guère le faire, parler à son père était impossible, ils en faisaient plus partie du même monde, il n'était pas mort, c'eut été plus facile, non il vivait mais dans un autre plan d'existence, dans un autre univers, ou peu importe comment l'on pouvait nommer Neverland par rapport à ce monde-ci.











avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Mer 30 Jan 2013 - 21:16

 
    















Oh, de la neige

Mélanie continue de faire son bonhomme de neige, la neige était froide, mais avec les gants que lui avait prêtés monsieur Gold, elle ne sentait qu’à peine la fraicheur de la poudreuse. Ce qui lui permettait de pouvoir construire son bonhomme sans avoir froid. Elle était loin du soir où elle avait croisé Mr Gold devant sa boutique. Ce soir-là, elle avait eu vraiment froid et la bonne soupe chaude, l’avait bien réchauffé. Le jeune homme qui partageait son jeu, lui proposa d’utiliser une branche bien droite pour lui faire un nez. Mélanie sourit et rejoignit les mains comme si elle allait applaudir, et fit un grand sourire, avec le regard rieur. Elle n’avait jamais partageait de tels moments avec personne. Quelque part, elle regrettait un peu, que ça ne soit pas avec Mr Gold, qu’elle partage un tel moment. Elle n’arrivait pas à imaginer la tête qu’il ferait, sil il recevait une boule de neige dans le dos ou ailleurs. Elle sourit à cette idée, et regarda le jeune homme mettre des aiguilles de pin, juste en dessous du nez. La jeune femme se demanda ce qu’il pouvait bien faire, quand il se recula, elle vit qu’il venait de mettre une moustache à leur bonhomme de neige.

Il demanda si elle trouvait qu’il portait bien la moustache, Mélanie pencha la tête sur le côté, fit le tour du bonhomme, revint devant, et le regarda sous tous les angles. Et finit par se dire qu’effectivement, il portait bien la moustache. Elle se tourna vers Aidan et lui fit un grand sourire.
Oui, il porte très bien la moustache, cela lui donne un côté trés sé-ri-eux, fit-elle en accentuant le dernier mot avec une grosse voix. Puis elle se remit à rire comme un enfant.
Mélanie tourna sa tête vers lui, il porta sur elle, un regard sérieux pendant quelques secondes, avant de reprendre un voile beaucoup plus amical dans ses yeux. Il demanda où il pouvait trouver un hôtel, Mélanie ne pensait pas en avoir vu dans les coins, comme-ci la ville n’en avait pas vraiment besoin. Pourtant, cet endroit ne manquait pas de charme et aurait pu attirer de nombreux touristes. Elle ouvrit la bouche en disant qu’elle ne connaissait pas un tel endroit, quand elle se souvint de la chambre que proposer Granny, dans le café de la ville.

Il y a chez Granny, elle loue des chambres. C’est un peu plus haut dans la ville. Expliqua-t-elle en montrant du doigt la rue qui s’étendait devant eux, et se dirigeait vers le centre de la ville. Si vous voulez, je peux vous accompagnez ?! proposa-t-elle timidement en voyant que le jeune homme était perdu dans ses pensées, à observer le paysage d’un air absent. Il devait penser à de nombreuses choses dans sa tête, tout comme elle. Bien qu’il lui arrivait souvent de ne pas voir plus loin que le bout de son nez, et se retrouver le nez dans la neige. Cette phrase était à prendre autant dans le sens figuré que propre. Car elle avait glissé plus d’un fois dans la neige, depuis ce matin.








Spoiler:
 




Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Sam 23 Fév 2013 - 10:52

 
    














Life doesn't always have a happy ending.

Granny's, le son de ce nom semblait accueillant et chaleureux, la jeune femme qui m'en parlait l'était également, tout cela semblait présager un endroit confortable et agréable où demeurer quelques jours. Je hochais donc la tête, le bonhomme de neige était terminé, je pris mon portable pour en faire une photo, mais je me ravisai au dernier moment, une œuvre d'art éphémère doit le rester, un bonhomme de neige ne peut durer éternellement, même sur papier glacé. Et ne pas avoir de photo me rendrait ce souvenir plus précieux encore. Je rangeais donc mon portable avec un sourire léger.





"J'en serais ravi ! Et je me dois de vous offrir un café pour votre peine et pour nous réchauffer les mains surtout"




Un léger rire m'échappa, j'avais en effet les mains glacées, le froid hivernal était plus mordant encore au petit matin et manipuler de la neige comme un gosse n'était pas vraiment venu arranger les choses. Mais je souriais, je me sentais bien et c'était assez rare pour que je le remarque et trouve cela presque étrange. Ce n'était pas vraiment une sensation de félicité ou de bonheur, c'était plus comme si....comme si toutes les choses négatives qui pesaient sur moi s'étaient évanouies, je n'étais pas heureux au sens où les gens l'entendent ou au sens des contes de fées mais je n'étais pas malheureux, rien ne venait entacher cette journée, ce soleil éclatant, cette neige si pure, le rire cristallin de la jeune femme en face de moi, son regard clair ou son sourire aimable et enfantin. Je n'étais pas heureux comme dans les contes mais peut être que cet instant de plénitude, de perfection, de relâchement, le seul que j'avais eu depuis....depuis aussi longtemps que je pouvais me souvenir, peut être que cet instant était plus précieux que toute une vie de ce bonheur que tout le monde cherche.

Je suivis donc Mélanie en direction du Granny's, la rue se remplissait de gens pressés ou non qui devisaient ou allaient travailler, le granny's se profila au bout de la rue, chaleureux, accueillant, comme son nom le laissait entendre. J'ouvris la porte et la laissais passer devant à la façon des gentleman américains. Les gentleman anglais, tels que moi en temps normal, étaient censé passer premiers afin de vérifier que l'endroit n'était pas mal famé ou incorrect pour une dame, mais de nos jours et avec l'immense baie vitrée qui entourait le granny's, les risques étaient minces, j'avais donc cédé le passage à la demoiselle avec un sourire. Mon père aurait sourit et approuvé, l'homme qui m'avait élevé dans ce monde m'avait toujours dit que l'étiquette n'était pas une règle stricte mais un ensemble de bases qui devaient ensuite être mixées avec une forte dose de bon sens et de logique. L'étiquette datait de temps anciens et révolus, il était temps que chacun, tout en gardant l'esprit qui habite ces vieilles règles, les adaptes à un monde moderne bien différent de celui qui les vit naitre, de celui qui les créa.

L'endroit était bruyant, c'était l'heure où tous vont prendre un café avant d'aller travailler, l'heure où chacun semble encore un peu hagard, pas encore totalement réveillé, pas encore totalement présent, un moment où les gens n'étaient pas encore en état de prétendre, de faire semblant. Cette foule, ce bruit, tout cela m'aurait déplu la veille, mais aujourd'hui, curieusement, cela s'inscrivait dans une logique que je concevais, dans une vue du monde qui me convenait. Allez comprendre.

Nous nous installames sur al seule table libre, au milieu du restaurant et une jeune femme aux longs cheveux noirs méchés de rouge vint prendre notre commande, saluant Mélanie comme une amie. Je ne parlais pas encore du fait que je souhaitais une chambre, Ruby, puisqu'elle s'était présentée ainsi, souriant à Mélanie en m'apercevant, sans doute la jeune demoiselle était-elle célibataire et son ami la taquinait-elle à mon sujet, Ruby donc semblait débordée et je n'étais pas pressé. J'avais, plus d'une fois, dormi à la belle étoile et lorsque le temps ne s'y prêtait pas, comme en ce moment, je dormais fort bien dans ma voiture. Voiture qui était devenue comme une maison pour moi, j'étais donc un escargot d'une certaine façon, transportant avec moi tout ce qui m'était nécessaire, à savoir pas grand chose. Quelques vêtements de rechange, une brosse à dent, quelques livres qui m'avaient séduit, des souvenirs de celui qui m'avait élevé, une couverture chaude et épaisse et un sac de couchage, mon téléphone qui me permettait de garder le contact avec le monde extérieur, au cas où, même si je l'utilisais peu et mon diplôme qui me permettait de me trouver un boulot n'importe où si je venais à manquer d'argent. J'étais un escargot depuis mon départ d'Angleterre et pour la première fois cela me semblait saugrenu comme mode de vie. Il m'avait pourtant toujours convenu, certes je me posais parfois, louant une chambre d’hôtel, parfois même un appartement, mais cela ne durait jamais, je ne restais jamais, je n'en avais jamais l'envie. Trouver cela saugrenu aujourd'hui, cela voulait-il dire que j'avais envie de rester ici un peu plus d'une semaine ? de façon plus durable ? Comment cette ville avait-elle réussi à me séduire en si peu de temps ? Certes Mélanie était charmante mais soyons francs ce n'était pas elle, je n'étais pas attirée par elle, je concevais qu'on le soit, je concevais que j'aurais du l'être mais ce n'était pas elle qui me donnait cette sensation d'être le bienvenu, d'être à ma place, d'appartenir à cette ville.

Ruby revint avec le café de Mélanie et mon thé et après avoir payé je souris à Mélanie





"Elle semble très sympathique, vous vous connaissez depuis longtemps ?"




Mes mains autour de la tasse je laissais la douce chaleur et l'arôme de ce simulacre de thé qu'ont les américains m'envahir, ce n'était pas du thé mais c'était mieux que rien et définitivement mieux que du café.






J'ai changé de personne pour le discours j'espère que ça ne te dérange pas :/ Je m'en suis rendu compte à la fin, j'ai eu la flemme de tout reprendre Wink
Étonnamment j'avais toujours RPé au IL et je découvre qu'au JE je me régale aussi Wink



avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Mer 6 Mar 2013 - 19:05

 
    















Oh, de la neige



Mélanie regardait le bonhomme de neige, il était terminé, il ressemblait à un gros monstre blanc, il avait une bosse sur l'épaule, parce que la neige n'avait pas été assez tassé, ce qui lui donnait un air, un peu bancal. Mais c'était leur bonhomme de neige, il y aurait pas deux pareils. Elle sourit et accepta avec un grand sourire l'invitation d'Aidan. Elle aimait bien le jeune homme, et avait hâte de le connaitre d'avantage. Elle se mit à marcher en sa compagnie vers le Granny's, ils croisèrent beaucoup de monde qui passait, ici et là, mais personne ne fit vraiment attention à eux. Mélaine était emmitoufler dans son manteau, mais elle avait tout de même un peu froid, elle leva ses mains recouvertes par des gants devant son visage. Elle respira, elle fit sortir une espèce de fumée blanche.

"Oh, je fume" fit-elle dans un sourire, en recommence. Elle prit une grande inspiration et souffla devant elle, la fumée devint plus grosse, et elle se retourna vers le jeune homme dans un grand sourire. Puis reprit son chemin vers le bar. Ils arrivèrent, les lieux étaient bruyants, mais Mélanie était contente de retrouver son lieu favori, après la boutique de Mr Gold, ou sa demeure. Ils s'installèrent à une table libre, en faite la seule encore libre, au milieu du restaurant. C'étaient des petites tables, prévus pour deux, assis l'un en face de l'autre. Mélanie avait choisi la place dos à la porte. Ruby vint à leur rencontre, et prendre leur commande, évidemment elle était serveuse ici. Mélanie n'avait pas oublié ce qu'elle avait fait pour elle, lui prêter des vêtements, l'accueillir, la soutenir, et lui offrir des litres de café, alors qu'elle n'avait pas quoi payer. Elle répondit à son salut, avec le plus grand des sourires. Le jeune homme commanda un thé, et Mélanie se contenta d'un nouveau café. Il paya la consommation, même si cette fois, la jeune femme avait de l'argent sur elle. Mr Gold semblait lui en donner. Mais elle ne savait pas si c'était beaucoup ou pas, tout ce qu'elle avait sur elle. Mélanie haussa les épaules, elle n'avait pas la moindre notion de l'argent, pour l'instant du moins.

"Merci" fit Mélanie dans un sourire, en faisant un sourire à Aidan. Elle trouvait mignon et très charmant. Il lui demanda si elle connaissait Ruby depuis longtemps. La jeune femme, l'ancienne internée, réalisa qu'elle ne connaissait la jeune serveuse que depuis quinze jours à peine, et pourtant, elle la voyait déjà comme une amie. C'était pareil avec Mr Gold, elle le connaissait depuis quinze jours, et malgré tout ce qu'elle avait entendu à son sujet, elle lui faisait confiance.
"Oui, elle est très gentille, je la connais depuis quelques jours! Vous allez rester longtemps à Storybrooke? demanda Mélanie, cela ne faisait que deux semaines qu'elle était sortie de l'hôpital, et n'avait pas encore eu l'occasion de tout voir de cette ville, mais tous les lieux qu'elle avait vu l'avait enchanté, et toutes les personnes qu'elle avait croisé, lui avait plû. Même si certains l'avait mis en garde au sujet de Mr Gold, elle comprenait et les remerciait de s'inquiétait pour elle.









Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Jeu 7 Mar 2013 - 21:44

 
    














Life doesn't always have a happy ending.

Je goutais une gorgée du breuvage, pas si mauvais, bon pas du thé, certes mais c'était buvable.

La question de Mélanie me prit au dépourvu, allais-je rester longtemps ici ? Personne n'avait encore remarqué ma présence au point de me me demander si je comptais rester. J'avais passé tant de temps à avancer à courir à fuir, que j'avais l'impression que al question était....incongru, déplacée. Et pourtant quelque part là où elle aurait du provoquer un haussement d'épaules désintéressé, elle semblait éveiller quelque chose en moi. Je n'aurais su dire quoi mais définitivement quelque chose.





"J'en doute, j'ai tendance à beaucoup voyager, je ne reste jamais bien longtemps en place."




M'entendis-je répondre sans vraiment le penser. C'était devenu une seconde nature de me protéger des gens voulant devenir trop proches de moi, même si cette proximité, cette amitié, était honnête, simple, désintéressée et si belle. Je ne pouvais me permettre d'avoir des amis, des proches, des gens qui pourrait s'interroger sur mon passé. Certes j'aurais pu leur sortir une fable sur une enfance oubliée, un traumatisme, l'amnésie, l’adoption qui m'avait, sans doute sauvé la vie alors que j'avais oublié, même, comment lire ou dans quel pays, en quelle année nous étions....C'est ce que mon père adoptif racontait, les gens y croyaient mais ils ne cessaient de m'interroger ensuite. Ils venaient vers moi avec un gâteau particulier, me l'offraient et me demander "ça ne te rappelle rien ? Tu es sur ? Peut être que tu en as mangé étant petit et que ça réveille ta mémoire". Et quand ils m'avaient fait gouter tous les gâteaux auxquels ils avaient pu penser ils m'avaient fait regarder des dessins animés, m'avaient montré des photos d'endroits de la région, m'avaient fait écouter de la musique....J'avais beau savoir que c'était par gentillesse, parce qu'ils trouvaient mon sort affreux et inhumain, je n'en pouvais plus de toute cette pitié, de toute cette condescendance. Alors je préférais ne pas mentir, et pour ne pas mentir je n'avais guère d'autre choix que de ne pas me lier d'amitié avec les gens. Un rempart comme un autre. Mon métier me garantissait malgré tout des contacts humains réguliers, une relation d'intimité avec des gens qui me confiaient leurs secrets quand je cachais si bien les miens. Mais cette relation là était socialement acceptable, un ami n'aurait jamais accepté de telles parts d'ombres dans mon passé.





" Et vous ? Vous êtes d'ici ? Ou vous êtes tombée amoureuse de cette bourgade sympathique et accueillante ? "




Elle avait une certaine fragilité, comme une fêlure derrière sa douceur, elle semblait profondément, sincèrement gentille et adorable, le genre de fille que les hommes devaient croire faible, mais osaient-ils la maltraiter ? Elle semblait irradier de bonté, c'en était aveuglant. Et en même temps elle semblait comme brisée, craintive. Pas timide, pas vraiment, mais....sur le qui-vive d'une certaine façon. Comme si elle connaissait les dangers que peut receler ce monde. Avait-elle su traverser des épreuves en gardant cette douceur, cette joie de vivre, cet émerveillement enfantin ? C'eut été exceptionnel, si rare, si beau. Les gens avaient tendance à s'endurcir au travers des épreuves et cette jeune femme donnait l'impression d'avoir su passer à travers elle comme l'eau contourne les rochers et les émousse sans se heurter à eux.
Je ne sais pas ce qui me prit de partager cette sensation avec elle, à voix haute, cela m'échappa, je n'avais pas vraiment réalisé ce que je faisais avant de l'avoir fait.





" Vous êtes...Etonnante Mélanie, vous avez le regard émerveillé d'un enfant et la douceur d'une adulte qui aurait traversé la vie sans se heurter au malheur...Et pourtant, quelque chose me dit que ce n'est pas le cas....Oui, vous êtes étonnante. "




Le temps que je réalise ce que j'étais en train de dire je baissais les yeux, me raclais la gorge, et restais immobile. Peut être, comme les T Rex, ne pouvait-elle pas me voir si je ne bougeais pas et peut être alors oublierait-elle mes paroles ô combien embarrassantes.










avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Dim 10 Mar 2013 - 23:33

 
    















Je ne me souviens de rien!


Mélanie était assez émerveillée, elle avait envie que le jeune homme lui raconte tous ses voyages, bien sûr elle avait lu une quantité de choses, dans les livres que Mr Gold lui avait prêté, mais l'entendre raconter par quelqu'un c'était autre chose, une autre façon de vivre des voyages. Elle avait aussi envie d'en faire. Mais elle ne pouvait par partir, quelque chose semblait la retenir dans cette ville, et puis elle ne sentait pas encore prête, à partir seule à l'aventure comme ça. Elle avait d'ailleurs bien faillit se faire renverser par une voiture, il y a quelques temps. Aidan lui demanda si elle était d'ici, elle avait envie de répondre oui, elle n'avait vu que l'hôpital et Storybrooke de sa vie, donc elle était forcément d'ici. Mais en même temps, quelque chose au fond d'elle, lui disait de répondre non à cette question. Elle pinça sa lèvre inférieur entre ses dents, elle semblait avoir pris ce tic en peu de temps, parce qu'elle ne savait pas finalement pas trop quoi répondre à cette question. Elle but un gorgée de café pour gagner un peu de temps sur sa réponse, mais il faut bien qu'elle y répond.

"Je n'ai connu que Storybrooke, mais en même temps j'ai l'impression qu'une autre partie de moi, à vécu ailleurs. " répondit Mélanie dans un petit sourire. Elle n'avait pas envie de raconter son histoire à tout le monde, surtout que Mr Gold lui avait dit de faire attention à ce qu'elle disait et à qui elle disait. Que tout le monde n'était pas aussi bienveillant. Depuis que Milah lui avait raconté son histoire, elle ne savait qu'en penser. Elle l'avait cru, mais en même temps, elle n'avait pas peur de Mr Gold. Comme si elle était certaine qui ne lui ferait pas de mal. Elle n'en avait pas parler avec lui, et n'avait pas l'intention de le faire tant qu'elle n'en saurait pas plus.

"Mais il est vrai que je trouve la ville très accueillante!" ajouta la jeune femme. Et elle pouvait, entre Cassandra qui l'avait aidé à sortir de l'hôpital, Ruby qui lui avait prêter des vêtements quand elle avait froid, Mr Gold qui lui avait offert un toit sur la tête quand elle n'avait nul part où dormir. Elle fit un autre petit sourire, en plongeant son regard dans son café pour y boire une autre gorgée. Il était toujours aussi bon que la première fois qu'elle avait gouté, et sa chaleur la réconforté et la réchauffée après avoir passé du temps dehors à faire un bonhomme de neige.

Là son camarade de table, lui sortit une étrange phrase, Mélanie mit du temps à la comprendre, il semblait la voir comme une enfant qui découvre la vie, mais c'était tout à fait ça, elle était douce et émerveillée par le monde. Bien sûr sa vie dans l'asile l'avait marqué, et elle avait peur d'y retourner, et elle n'avait pas vécu, de sorte que toutes les sensations, émotions qu'elle vivait pour la première fois, la déstabiliser bien souvent. Cela lui donnait un côté fragile, et peut-être que si elle vivait quelque chose de trop difficile, elle se replierait sur elle-même. Le premier soir, quand elle était tombée dans la pommes devant Mr Gold, elle avait l'impression que si en face d'elle, elle avait eu quelqu'un d'autre, elle ne s'en serait peut-être pas remise aussi bien, ni aussi vite. Bien qu'elle ait passé les deux jours suivants à visiter la maison, plutôt qu'a visiter la ville.

"Vous avez peut-être raison! fit-elle, elle fit un sourire, elle ne savait pas si elle pouvait en dire plus. "En réalité, je ne me souviens de rien, alors c'est un peu comme si je découvrais tout pour la première fois" ajouta-t-elle. En réalité, il y aurait sans doute encore beaucoup de choses à dire, qu'elle avait passé plusieurs années enfermés dans un hôpital, qu'elle avait pu retrouvé la liberté que depuis quelques semaines, qu'elle ne comprenait pas ce qu'elle faisait dans un asile, qu'aujourd'hui elle avait rencontré un homme qui l'appelait Belle, et semblait la connaître. Tout cela était bien trop étrange, pour qu'elle puisse donner un sens. Mais elle avait l'impression que les réponses viendraient avec le temps. Que demain elle aurait peut-être un premier flash, un premier souvenir.










Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013
avatar

❥ Messages : 55
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Conte : ....
∂6 Identité : Baelfire
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : C'est un jeune homme timide, discret, qui ne parle jamais de lui, et pour cause, il ne souhaite pas mentir et ne peut décemment dire la vérité. N'ayant pas vraiment de but personnel Aiddan est devenu quelqu'un sur qui l'on peut compter, un ami loyal à qui l'on ne doit pas poser de question sur son passé ou sur les raisons de sa tristesse. Un ami présent quand vous avez besoin de lui et qui ne demande jamais rien en retour que le respect de sa vie privée.
∂6 Âge : 28
∂6 Profession : Psychologue
Espace vide
ஐ Avatar : Callum Blue

Voir le profil de l'utilisateur
Le charme suranné de StoryBrooke
Mer 22 Mai 2013 - 19:49

 
    














Life doesn't always have a happy ending.

Aucun souvenir ? Voilà qui était étrange, et intriguant aussi. L'amnésie totale était rare et pourtant elle semblait...L'accepter, comme une évidence, la plupart des gens sentaient, confusément, que sans passé ils n'étaient rien ni personne, que leur passé les définissaient, elle semblait au contraire s'émerveiller de chaque découverte. Une telle joie de vivre une telle simplicité, voilà qui était fort rare.




"L'aménsie totale est une maladie fort rare. Je pourrais peut être vous aider, savez-vous, je suis psychiatre, quand je ne construis pas des bonhommes de neige avec des inconnues"



Je souris en la regardant, son sourire ses grands yeux on avait envie de al protéger, de l'aider, comme si tout en elle éveillait le meilleur en chacun. Elle m'intriguait, m'attirait. Pas comme une amante potentielle mais comme un aimant, son charisme, son magnétisme, il n'y avait rien là de sexuel, c'était plus....comme un amour universel. Voilà que je me mettais à divaguer c'était idiot mais elle éveillait en moi la même impression de sécurité, de bien être que la fée bleue.
Et cette sensation qu'elle était bien loin de chez elle. C'est Douglas Adams qui avait écrit une élucubration parlant de l'homme qui à l'heure de mourir mesurait pleinement al distance entre le lieu de sa mort et celui de sa naissance. elle n'était pas en train de mourir mais éveillait en moi la sensation d'une personne bien loin de chez elle, pas perdue réellement, elle semblait être là où elle devait être d'une certaine façon, comme je ressentais que cette ville était là où je devais être.





" Enfin...si vous le souhaitez toutefois, le plus souvent il y a une raison à une aménsie totale, les traumas physiques endommagent rarement toute la mémoire, seules d'excellente raisons psychologiques mènent à une amnésie totale. "



Le cerveau fait en sorte d'oublier ce qu'il ne peut gérer, ce qu'il ne peut assimiler, ce qu'il ne peut maitriser. Cela me déconcertait, c'était plus puissant que toute magie venant de mon monde, que celle de la science, de ce que ce monde avait découvert sur son origine, les forces qui le sous-tendent, l'humain, le cerveau et tant de choses. Ils avaient une médecine passionnantes, pouvaient échanger des coeurs ou presque, cloner, greffer des organes animaux et cherchaient même à remplacer le sang par un faux plasma créé à partir de plant de tabac. Ils avaient découvert tant de choses et une telle soif de tout savoir de tout comprendre. Nous n'étions pas ainsi à Neverland. Peut être que moi aussi je traversais ce monde avec le regard émerveillé d'un enfant le soir de Noel, comme Mélanie.....Mais j'y pense, elle se souvenait de son nom donc ?





" Vous m'avez dit vous appeler Mélanie, avez-vous choisi un nom au hasard ou bien est-ce un souvenir ? "

















avatar

❥❥❥ Muse❥❥❥
❥ Auteur : chiichan
❥ Statut : En Activité
❥ Messages : 683
❥ Rubis : 0
Espace vide
∂6 Monde : Réel
∂6 Conte : la Belle et la Bête
∂6 Identité : Belle
∂6 Clan : Clan du Bien
∂6 Caractère : Douce, Fragile, Courageuse, Naïve, Patiente et Rêveuse ...
∂6 Âge : 26 ans
∂6 Profession : Bibliothècaire
Espace vide
ஐ ≠ Visages : Rôle
ஐ Avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur http://ouat-rpg.forumactif.fr/t675-belle-melanie
Le charme suranné de StoryBrooke
Ven 31 Mai 2013 - 21:02

 
    















Aidez-moi!


Mélanie écoutait tout ce que cet homme lui raconté, d'abord elle prit un peu peur quand il lui parla de son métier, elle savait que c'était un psychiatre, c'était un docteur qui envoyait les gens dans un asile quand il était vraiment fou. Mélanie avait conclu que c'était sans doute un homme comme lui qui l'avait envoyé dans l'asile de l'hôpital de Storybrooke. Mais le jeune homme assit en face d'elle avec quelque chose de rassurant, et elle ne voyait rien de méchant dans son regard, il voulait vraiment l'aider. Et puis, il sut la rassurer sur ce qu'il pouvait faire pour elle, avec son humour aussi et son sourire. Mélanie lui fit aussi un faible sourire en buvant une gorgée de café, elle n'était pas non plus rassurée et à l'aise, cela pouvait être une ruse. Bien que Mélanie ne réfléchissait pas comme ça, elle avait envie de lui faire confiance, de retrouver la mémoire, de savoir qui elle était, et où elle devait aller, ce qu'elle pouvait faire ou ne pas faire. Elle hocha la tête en cherchant la raison en vain qui aurait pu lui faire tout oublier, vu cette raison, elle avait également oublié.
"Vous pouvez vraiment m'aider à retrouver la mémoire?" demanda Mélanie, ce n'était pas qu'elle doutait, enfin si un peu, mais ça fait plusieurs semaines qu'elle était sortie de l'hôpital et pas le moindre flash ne lui était venu. A part, un vague sentiment de déjà-vu qu'elle voyait Mr Gold, mais mis à part ça, il n'y avait rien d'autres. Pas de rêves, pas de souvenirs, pas de flashs, elle avait lu que bien souvent les amnésiques voyaient leur souvenir de cette façon. Mais dans le cas de Mélanie, rien.

Le jeune homme lui demanda si Mélanie était son vrai prénom. Ce ne l'était pas, c'était Cassandra, l'une des infirmières qui lui avait donné, cette même infirmière qui l'avait aidé à s'échapper de l'horrible hôpital. En découvrant le monde, elle avait compris combien cet endroit était vraiment horrible, même certains animaux étaient mieux traités.
"Non, ce n'est pas mon vrai prénom, une infirmière qui s'occupait de moi, me l'a donné, le jour où je me suis échappé de l'hôpital" dit-elle pour expliquer la situation, réalisant soudain qu'elle avait peut-être trop parlé. l'homme était médecin comme ceux de l'hôpital, il allait peut-être lui dire d'y retourner. Elle se fit tout petite dans son siège, tremblante. Elle n'avait vraiment pas du tout envie d'y retourner. C'était pas un endroit pour les êtres humains.
"Vous n'allez pas me ramener là-bas" dit-elle d'une petite voix timide et apeurée. Elle espérait que Mr Gold pourrait venir la sauver, mais elle ne pouvait pas toujours mettre sa vie entre ses mains. Il fallait qu'elle se montre plus courageuse, plus astucieuse, plus débrouillarde. Une fois sa mémoire de retour, peut-être qu'elle saurait comment se défendre, comment comprendre le monde.
"Aidez-moi!" dit-elle simplement dans un murmure à peine audible, mais sans doute un peu désespérée face à la situation qu'elle était entrain de vivre.











Élue Floodeuse de Décembre 2012 / Ange-Gardien des lutins de Janvier 2013



Contenu sponsorisé
Le charme suranné de StoryBrooke


 
    


Sujets similaires

-
» Les Valkyries, l'équipage de choc et de charme de Cyanure la Shichibukai
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Shoshana, serveuse et vendeuse de charme, à Muina
» Escapade solitaire (PV Charme ténèbreux)
» Le pouvoir sans abus perd son charme • Artemis


Le charme suranné de StoryBrooke
Page 1 sur 1
Vers
Mes Permissions